Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

03 juin 2020

Tant que nous sommes vivants

couv13156034

 

Tant que nous sommes vivants

Anne-Laure Bondoux

Gallimard jeunesse, 2016

368 p.

6.90 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de nuit et lui de jour. Dès le premier regard, ils tombent amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers les territoires inconnus...

 

Mon avis

Si j'ai préféré le début de l'histoire, avec ses airs de Germinal et suivre le couple imparfait, mais tellement touchant, formé par Hama et Bo, ce roman a su me toucher jusqu'à la dernière page. 

Anne-Laure Bondoux a vraiment du talent pour imaginer des personnages attachants et aborder une multitude de sujets avec une dominante autour de la famille, de la transmission et de l'identité. J'ai aimé retrouver ces thématiques, ainsi que son écriture. Dans ce roman, elle a su créer une fable avec un univers particulier, une histoire inclassable où l'on frôle le fantastique sans vraiment y entrer. D'abord histoire d'amour, elle devient voyage initiatique avec son lot d'épreuves de diverses natures à affronter pour son couple de héros.

Une belle lecture !

 

Recommandé par le ministère de l'Éducation nationale en classe de 5e.

 

 

"Ils trébuchèrent. Ils tombèrent. Ils se remirent debout. "Rester vivant", se répéta Bo, cent fois, mille fois. A aucun moment ils ne regrettèrent d'être là où ils étaient. Mais ils se demandèrent souvent où ils allaient."

 

"Nous attendions quelque chose, mais nous ne savions pas quoi. Ceux qui travaillaient encore se levaient chaque matin aussi fatigués que la veille, et s'endormaient chaque soir sans révolte. Telles les bêtes engourdies par le froid, nous retenions notre souffle et les battements de nos cœurs : nous ne vivions plus qu'à moitié. Pourtant, au milieu de ce renoncement général, certains eurent l'audace de tomber amoureux. Les plus fous d'entre eux s'aimèrent. Bo et Hama furent de ceux-là."

 

 

 

D'Anne-Laure Bondoux, j'ai aussi lu :

Couverture L'Aube sera grandiose

 

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 08:58 - Fantastique - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 juin 2020

Bilan Mai

 

bilanmai

 

Encore une belle moisson de lectures, même si j'ai moins lu qu'en Avril. De belles découvertes grâce aux lectures en ligne encore offertes par certains éditeurs, mais aussi deux abandons dans ma PAL...

Comme d'habitude, vous pouvez cliquer sur les couvertures pour lire mon avis quand il est déjà disponible. Ceux pour les romans arriveront bientôt ;)

 

Mangas

 

Nos c(h)oeurs évanescents, tome 1 par Kamatani  Jusqu'à ce que nos os pourrissent, tome 1 par Utsumi  Starving anonymous, tome 1 par Kuraishi  Nobles Paysans, tome 1 par Arakawa

 

Petit coup de coeur pour le touchant Nos C(h)oeurs évanescents, qui met en scène un jeune garçon à la voix d'or, très sensible, qui va intégrer la chorale de son collège où il pourra enfin s'épanouir.

Changement total d'ambiance avec deux mangas d'horreur. Jusqu'à ce que nos os pourrissent m'a intriguée, d'abord pour son titre, et par ce premier tome qui met en place mystère et suspens autour d'un meurtre qui lie secrètement une bande d'amis. Dans Starving anonymous, c'est d'un inquiétant centre d'esclavage d'humains dont il est question...

Re-changement de genre avec Nobles paysans, manga autobiographique de la mangaka à qui l'on doit Fullmetal Alchemist. Qui aurait cru qu'elle avait été agricultrice avant de se lancer dans les mangas ?

 

BD / Albums

Boucle d'or et les 3 ours par Bessadi  Le petit Poucet par Di Martino  LE PETIT CHAPERON ROUGE NED par Beney  BD 3 PETITS COCHONS (LES)

Tizombi, tome 1 : Toujours affamé par Cazenove  Le jour où le bus est reparti sans elle par Marko  Une vie avec Alexandra David-Néel, tome 1 par Campoy  Couverture Fleur de Cendre 

 

Grâce à la grosse offre de lectures en ligne des éditions Bamboo, j'ai pu lire plusieurs titres que je connaissais et n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir :

La collection "Pouss' de Bamboo / Ma première BD" propose des contes en version BD... sans texte ! Pour une initiation des enfants et de multiples possibilités de travaux d'écriture / arts en classe. Les 4 titres lus m'ont convaincue d'en acheter pour le CDI.

Si je ne l'ai pas lue jusqu'au bout, Tizombi m'a étonnée dans le bon sens, avec des dessins et petits sketchs plus gores que ce qu'on a l'habitude de trouver en BD jeunesse.

Grosse surprise avec Le jour où le bus est reparti sans elle : je ne m'attendais pas du tout à une BD de développement personnel ! C'est un genre que je ne cherche jamais à lire, mais cette lecture positive m'a fait du bien.

Sentiment mitigé pour le tome 1 d'Une vie avec Alexandra David-Neel, biographie de la grande exploratrice du 20è siècle. Ecrite sous formes de flashbacks, sur 2 niveaux temporels, cette BD m'a laissée sur ma fin car on voit très peu les explorations d'Alexandra David-Neel, surtout présentée ici comme une vieille femme despotique avec sa secrétaire (la narratrice). Mais d'un autre côté, cette mise en place du personnage donne envie d'en savoir plus !

Enfin, un album que j'avais pris au CDI avant le confinement et qui m'a beaucoup surprise puisqu'il s'agit du conte de Cendrillon, mais dans sa version japonaise : Fleur de Cendres. Ce n'est pas une réécriture mais bien la même histoire qui existe aussi dans ce pays !

 

 

Romans

Karaoké in London - Jeanne chante for the Climate - collection Tip Tongue - A1 introductif - dès 8 ans par Aubrun  100 % Bio - La mythologie grecque, vue par deux ados par Pichard   Tant que nous sommes vivants par Bondoux 

Couverture Le Château de Cassandra / Trois femmes dans un château  Couverture Le Lit d'Aliénor, tome 1    

 

J'ai commencé par enchaîner deux lectures que j'ai abandonnées. Le château de Cassandra m'a malheureusement ennuyée à mourir... Quant au Lit d'Aliénor, grosse, grosse déception ! Je voulais lire un biographie, même romancée, sur Aliénor d'Aquitaine et j'avais acheté les deux tomes en les trouvant sur une brocante. La déception a commencé tout de suite avec une narratrice inconnue qui est le personnage principal, et non pas Aliénor. Cela pouvait encore passer mais en faire une descendante de Merlin, plus ou moin sorcière donc, qui a une liaison avec Aliénor, non mais c'est quoi ce délire ?? Et je passe sur le style qui n'est pas folichon... 

J'ai poursuivi avec deux services de presse reçus avant le confinement. Karaoké in London est un nouveau titre dans la collection Tip Tongue, écrit cette fois sous forme de journal intime, avec toujours ce principe de glisser de manière progressive du français vers l'anglais. Et encore un coup de coeur pour le petit dernier de la série 100% Bio, ici consacré non pas à une biographie d'un personnage célèbre, mais tout un panorama de la Mythologie grecque.

Enfin, petit coup de coeur aussi pour Tant que nous sommes vivants, un roman atypique à la frontière de Germinal, du conte et du voyage initiatique.

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:39 - Planète livres - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 mai 2020

Nobles paysans. 1

couv7773983

 

Nobles paysans. 1

Hiromu Arakawa

Kurokawa, 2013

126 p.

9.10 €

 

Ma note : 16/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Fullmetal Alchemist, Hero Tales, Silver Spoon : autant de mangas cultes issus de l'imagination fertile de Hiromu Arakawa. Mais saviez-vous qu'avant de devenir la talentueuse mangaka que nous connaissons tous, elle avait passé sept ans à travailler au sein de la ferme familiale ? Avec Nobles Paysans, embarquez pour le nord du Japon, sur l'île de Hokkaïdo, à la découverte de la ferme Arakawa et de ses habitants hauts en couleur.

 

Mon avis

Dans cette série, la mangaka Hiromu Arakawa change totalement de style pour nous raconter sa propre histoire. Fille de paysans, elle l'a elle-même été pendant 7 ans et revient sur son parcours à la manière d'une interview / confessions, sous les traits d'une vache.

Cette autobiographie ne sera pas linéaire mais une succession d'anecdotes dans le désordre concernant sa vie d'agricultrice et son enfance au sein de la campagne japonaise, ainsi que son départ pour la ville quand elle décide de devenir mangaka, avec tous les chocs d'une confrontation monde paysan / vie urbaine qui en découlent.

Comme déjà dit, je ne raffole pas des mangas avec ce type de construction narrative décousue ou par succession de sketchs, mais j'ai quand même passé un bon moment avec toutes les anecdotes agricoles de la mangaka et l'humour dont elle fait preuve pour raconter son quotidien.

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:56 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2020

Des BD en one-shot ou séries courtes

 

bd

 

Comme je l'avais fait pour les mangas, voici une sélection de BD en one-shot ou série courte qui peuvent vous intéresser pour vos CDI et bibliothèques. La liste est une fois de plus non-exhaustive et évolutive car elle reprend surtout les titres que je connais pour les avoir lus (ou au moins un tome d'une collection / série) et présentés sur le blog.

Cliquez sur les couvertures pour lire les avis complets, ils sont disponibles pour une grande majorité d'entre eux. Les liens en violet vous renverront vers les pages éditeurs des collections présentées pour avoir la liste complète des titres existants.

N'hésitez pas à partager en commentaires d'autres titres !

 

 

Jeunesse

 

One-shots

 

  •  les classiques / romans adaptés en BD

 

Ma première BD / Pouss' de bamboo - Bamboo

9782818935453  9782818903445  9782818934456 

 

 

 Comics Usborne - Usborne

couv8644158  couv12709663  

 

couv6537633  couv23505855  couv31530286  couv55103014

couv74773786  couv67755655

 

 

 

  • des collections uniquement en one-shot

 

Les graphiques - Gulf Stream

Couverture Secret pour secret  Couverture Bulles & blues  Couverture Invisible  Mots rumeurs, mots cutter

 

 

Graines d'Ado - Editions Mouck 

273  manettes

 

 

 

Partenariat Geo / Dargaud

 

 

 

 

Tout en BD - Casterman

molière  promethee

 


  • autres titres

 

couv9062999   couv30973282  couv202408  couv8366841

61si44l1sHL  couv30624942   couv61216460  couv41140594

  sourde   couv12915558   couv32899882  couv44978128

couv41926260     ligue     couv62032174   couv40751007

   

couv17932117   regroupe   couv4386331  et   couv72243192

 

 

 

     

Séries en 2-5 tomes

 

                

couv42808051  couv18785801  couv52970403  couv45016840  couv74165367

couv63294566  couv62723534  couv49216435  couv64840710  couv52728068

51sEt+PDGJL 

 

 

Comics (one-shot et séries courtes)

 

Urban Kids - Urban comics

couv70804822   couv9971341

 

 

 

    

+15 ans / adultes

 

One-shots

 

  • Historique / biographie / biopic

 

Ecritures - Casterman

9782203119628

 

couv20554433   couv48054746  couv12596283  couv35375990  9782848652337_1_75

couv11285898   couv54472050

 

Public averti

couv14404037  couv47120505  couv3431989

 

 

  • Société / témoignage

 

couv52054522   couv50048440  couv52666626  couv64112851  couv11610474

 

61pxmnzBJQL    couv4825557   9782203026131  couv24703503  couv71523713 

couv31124705   couv14514514   couv62732603  couv60563358  couv65411727

          

 

  • Thriller / polar

 

couv62730587   couv68738894   couv33591922  couv23185521

 

  • Voyage

couv67264833

 

             

Séries en 2-5 tomes

 

9782070601387  beauté  Couv_371289  9782818936030

 

 

Séries en 6-10 tomes

 

Aya-de-Yopougon-Tome-1 

 

 

Intégrales

La plupart des séries que j'ai présentées existent aussi en intégrales. Pratique !

9782818926420_1_75  9782075079297_1_75   9782302045378_1_75 

61cJUFwA2AL   couv42534562  beauté int 

 

 

 

Les grands mythes (1 ou plusieurs tomes)

 


La sagesse des mythes - Glénat

 

thésée

 

 

Des séries dont les tomes peuvent être lus indépendamment

 

 

1135_couv   Couv_227261  

 

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 16:02 - B.D. - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2020

Starving anonymous. 1

starving-anomynous

 

Starving anonymous. 1

Yuu Kuraishi, Kazu Inabe

Pika, 2018

192 p.

7.50 €

 

Ma note : 15/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

En plein mois de mars, le Japon est frappé par une exceptionnelle et inexplicable vague de chaleur. Iye, lycéen qui aimerait devenir dessinateur, est soudainement kidnappé alors qu’il rentre de l’école avec son ami Kazu.
Il se réveille dans un hangar, entouré d’hommes congelés et d’autres totalement hagards et obèses. Le paysage qui s’offre à lui est terrifiant, mais il est loin d’être au bout de ses surprises.
Le cauchemar ne fait que commencer...

 

Mon avis - Attention, spoilers

Je poursuis ma découverte du manga dit d'horreur avec ce titre dans lequel il est question d'élevage d'humains et d'esclavage...

Après une intoxication à une étrange fumée, le héros se réveille, emprisonné dans un hangar, où tout ce qu'il va découvrir est bien pire que dans ses plus terribles cauchemars ! Autour de lui, des hommes et des femmes sont gavés en continu d'une mixture via des tuyaux. Un mélange qui les nourrit mais aussi une drogue qui les abrutit et les rend accros. Une seule goutte et Iye deviendrait un bétail humain à son tour. Mais quel est cet endroit et depuis quand existe-t-il ? Pour qui travaillent les employés de cette usine et dans quel but ? 

On peut dire que ce manga ne laisse pas indifférent ! J'ai aimé le côté gore et l'ambiance glauque et stressante qui se dégage de cet élevage d'humains en huis-clos, ainsi que les questions qui sont soulevées. Mais j'ai moins aimé la surenchère dans l'horreur, qui va frôler le ridicule dans la partie suivante du hangar dédiée à un esclavage sexuel. Idem pour l'apparition de monstres dévoreurs d'humains qui, bien que dans les codes du genre, serait un peu décevante si c'est l'unique raison de cet élevage. A voir comment la série se poursuit !

 

starving

starving2

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:28 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2020

Une vie avec Alexandra David-Neel. 1

couv17194366

 

Une vie avec Alexandra David-Neel. 1

Fred Campoy, Mathieu Blanchot

Bamboo, 2016

80 p.

18.90 €

 

Ma note : 16/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

1959. La jeune Marie-Madeleine entre au service d’une vieille femme despotique : Alexandra David-Néel, exploratrice, philosophe, écrivain, qui fut, au début du siècle, la première femme blanche à entrer au Tibet. Dans la villa de Digne où s’entassent les souvenirs de 14 années passées en Asie, Marie-Madeleine se retrouve plongée dans la vie exceptionnelle de l’aventurière.
Mon avis
Je découvre grâce à cette BD l'une des plus grandes exploratrices du 20è siècle.
La construction du récit va faire alterner des souvenirs de deux époques :  des pages en noir et blanc où Marie-Madeleine nous raconte sa rencontre avec Alexandra David-Néel dans les années 60 et leur arrivée dans l'étrange maison de celle-ci où elle sera à son service, et des pages en couleurs qui reviennent sur les moments forts de ses expéditions.
Contrairement à ce qu'on attend, ce ne sera pas un BD centrée sur les voyages d'Alexandra David-Néel, les parties les concernant étant peu nombreuses, alors qu'il nous est raconté en détails la vie à ses côtés en tant que vieille femme acariâtre. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'était pas commode ! Pourtant, Marie-Madeleine, qui se plaint beaucoup de la manière dont elle fut traitée, ne cesse de nous répéter quelle grande femme elle a eu la chance de servir et que son admiration sera totale.
Les auteurs jouent donc avec notre curiosité : on reste sur notre faim avec ce tome 1 si on attendait un récit d'exploration (qui sera plus développé dans les tomes suivants ?), on pourra alors être déçu, et en même temps, le personnage central est tellement déroutant qu'on aimerait la connaître davantage. Un tome introductif donc, qui ne montre pas l'exploratrice sous son meilleur jour, mais permettra sans doute de mieux la comprendre.
A la fin du tome, des pages documentaires et photos complètent le récit.

alexandra

alexandra2

 

 

4 tomes disponibles

 

Posté par _Lottie_ à 09:04 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2020

Le jour où le bus est reparti sans elle

9782818936023

 

Le jour où le bus est reparti sans elle

Marko, Béka

Bamboo, 2016

72 p.

15.90 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…

 

Mon avis

C'est ma première lecture de développement personnel, que j'ai lue sans savoir trop savoir de quoi il allait s'agir puisque j'avais juste repéré cette BD pour son titre et sa couverture à sa sortie. Une belle surprise qui fait du bien !

Clémentine a tout pour être heureuse, un appartement à Paris, un travail, pas de problèmes particuliers. Elle ressent pourtant un grand vide et une inutilité qui la rongent. En partant avec un groupe d'inconnus pour un stage de méditation, qu'elle tente d'habitude de pratiquer quotidiennement seule chez elle, elle pense pouvoir enfin aller un peu mieux et trouver des réponses. Mais c'est en étant oubliée par le bus lors d'une pause en pleine forêt qu'elle rencontrera ceux qui lui ouvriront les yeux.

A travers les récits qu'ils lui raconteront tour à tour, que ce soit leur propre expérience ou des petits contes zens de leur connaissance, tous lui montreront comment positiver, se débarasser des pensées négatives, se concentrer sur ce que l'on souhaite vraiment ou encore apprécier des petits plaisirs du quotidien... quelques clés du bonheur à la portée de tous !

 Il existe 3 autres tomes, que je lirai avec plaisir :

 Le jour où, tome 2 : Le jour où elle a pris son envol par Marko  Le jour où elle n'a pas fait Compostelle par Béka  Le jour où il a suivi sa valise par Béka

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:37 - B.D. - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mai 2020

Boucle d'or et les 3 ours

9782818935453

 

Boucle d'or et les 3 ours

Hélène Beney, Bruno Bessadi

Bamboo, 2016

48 p.

10.95 €

 

Ma note : 20/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

ll était une fois, une famille de trois ours qui vivait dans une petite maison dans les bois. Un jour, attendant que leur repas refroidisse, la famille ours partit se promener. Boucle d’or, une petite fille curieuse, découvrit alors la maison vide et en profita pour fouiller dans les affaires des ours, qui soudain réapparurent… Les enfants de 3 ans et plus prendront un plaisir fou à découvrir ce conte mythique dans une version illustrée et sans texte. Une histoire que les parents pourront également raconter le soir grâce à la version classique du conte, également présente dans cet album.

 

Mon avis

J'ai enfin l'occasion de lire plusieurs titres de cette collection de BD sans texte qui reprennent les grands classiques des contes de fées. Seule une phrase descriptive surplombe chaque planche pour aider à comprendre ce qu'il se passe. Une chouette initiation à la BD pour les plus petits mais je pense aussi à des enfants plus grands ayant des difficultés avec la lecture et à tous les travaux d'écriture qui peuvent être élaborés à partir des planches sans texte (recréer les dialogues et descriptions, réécrire le conte, décrypter les choix faits par le dessinateur pour faire comprendre une action ou une parole etc)

A la fin du livre, on trouvera le texte du conte ainsi que des dessins pas à pas pour reproduire les personnages du conte.

Si elle s'adresse normalement à des enfants petits, je pense acheter plusieurs titres de cette collection pour mes élèves, qui sont d'ailleurs toujours très surpris et intrigués par les quelques BD sans texte que j'ai déjà !

 

boucle or

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:51 - B.D. - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 mai 2020

Ma vie dans les bois. 1

bois

 

Ma vie dans les bois. 1

Shin Morimura

Akata, 2017

144 p.

7.50 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Cela fait bientôt trente ans que Shin Morimura est auteur de mangas. S'approchant de la cinquantaine, et tandis qu'il vient de mettre un point final à sa dernière série fleuve, son éditeur lui demande de trouver une nouvelle idée originale pour son prochain titre. D'abord en manque d'inspiration, le dessinateur va finalement se lancer dans un projet "un peu" fou : partir vivre dans la montagne, sans eau courante ni électricité, et raconter son nouveau quotidien en manga ! Sa femme le suivra volontiers, malgré quelques appréhensions...
De la construction de leur maison passive en bois jusqu'au difficile apprentissage de l'autonomie alimentaire, suivez l'incroyable vie de ce couple plus tout à fait comme les autres ! Entre guide pratique et manga autobiographique familial, Ma vie dans les bois propose un véritable modèle de vie, en toute liberté et indépendance !

 

Mon avis

J'adore découvrir des séries de ce type, qui sortent du lot par leur originalité, encore plus quand il s'agit d'(auto)biographies. Le mangaka Shin Morimura partage avec nous l'incroyable aventure dans laquelle il s'est lancé en 2007 : construire sa maison de ses mains et vivre en auto-suffisance au coeur de la forêt japonaise. La réalité s'imposera très vite à lui, l'ampleur de la tâche est énorme ! Entre les moments de découragement, accentués par une femme aux remarques sarcastiques, peu encline à vivre dans les bois, et les petits bonheurs face à une Mère Nature qui impose le respect, on va suivre les hauts et les bas qu'il a traversés. Des photos complètent les différents chapitres pour nous montrer l'avancement des travaux.

Je lirai au moins le tome 2 pour voir comment se poursuit l'histoire. 

 

bois2

 

 

 Série en cours (10 tomes actuellement)

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:27 - Manga - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 mai 2020

Nos c(h)oeurs évanescents. 1

choeurs

 

Nos c(h)oeurs évanescents. 1

Yuki Kamatani

Akata, 2020

226 p.

8.25 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Yutaka Aoi est un jeune garçon particulièrement sensible et réservé. Introverti, c'est grâce à la musique et au chant qu'il s'ouvre aux autres. Aussi, en entrant au collège, il souhaite en intégrer la chorale. Avec sa voix d'ange cristalline, il espère-même devenir soprano. Mais alors que la chorale manque de voix masculines, acceptera-t-on qu'il interprète une partie souvent confiée à des femmes ? Dans Nos c(h)oeurs évanescents, découvrez le quotidien tout en douceur et en poésie de jeunes artistes en quête d'eux-mêmes, à cette période si charnière qu'est la puberté.

 

Mon avis

Encore un manga qui sort du lot avec la thématique de la chorale et du chant, mais pas seulement. Le héros lui aussi est atypique puisque très sensible, à la musique comme aux sons en général et aux émotions. Quand il chante, on peut dire qu'il y met tout son coeur, ce qui va lui permettre d'intégrer la chorale de son collège et que sa voix de soprano soit remarquée pour des projets encore plus ambitieux. Un don et une place qui ne seront pas au goût de tout le monde...

Yutaka est un petit garçon vraiment touchant (rien que le chara design est top, on dirait un petit Frodon), qui trouve enfin sa place, au sens propre comme au figuré, au sein de cette chorale. Le fonctionnement de celle-ci, avec le placement des différentes voix, est très bien expliqué, comme les interrogations autour de la voix de Yutaka : que deviendra-t-elle (il) quand il aura mué ? J'ai aussi trouvé très jolie la manière dont le mangaka représente le chant et les émotions ressenties, comme une bulle enveloppante.

Une série à découvrir et à suivre !

 

 

choeurs

 

 

 

 Série en 8 tomes

Des mangas en séries courtes-1

 

Posté par _Lottie_ à 10:25 - Manga - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mai 2020

Otaku Otaku. 1

otaku

 

Otaku Otaku. 1

Fujita

Kana, 2018

128 p.

7.45 €

 

Ma note : 16/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Narumi et Hirotaka travaillent dans la même société. Ce sont tous deux des otaku. Ils ont chacun une passion dévorante pas toujours évidente à faire entendre aux autres. Peut-elle même être compatible avec une relation amoureuse ? Comprendre l'autre, l'accepter tel qu'il est, se montrer tel qu'on est vraiment... Misant sur ce point commun, "des otaku" , ils décident alors de sortir ensemble. Mais comme dans toutes les histoires d'amours, des interrogations et des doutes persistent.
Leur passion va-t-elle les rapprocher ou les séparer ? Heureusement les amis sont là pour en discuter mais aussi pour partager leur "otaku attitude" .

 

Mon avis

Le thème de cette série est sympa et je me suis bien amusée avec toutes les références aux jeux vidéos et mangas que font les personnages. Je me suis même un peu reconnue en eux ;)

On suit deux couples d'otakus qui travaillent dans la même entreprise et ramènent tout aux jeux vidéos dont ils sont friands. Ils ne parlent que de ça, y compris dans leur façon d'analyser leur relation aux autres, ce qui donne des scènes vraiment marrantes. L'auteur joue avec les clichés sur les otakus, sans pour autant les caricaturer ou les rendre ridicules, et joue aussi avec le lecteur via des interventions et des planches différenciées pour plaire aux filles / garçons, ce qui rend la lecture originale. On trouve aussi un questionnement plus profond sur la solitude des otakus et leurs difficultés à trouver un(e) petit(e) ami(e) quand on a de telles passions. Narumi et Hirotaka se connaissent depuis l'enfance et c'est justement leur passion commune qui les rapproche : s'intéresse-t-il à elle juste pour cette raison ? acceptera-t-elle de franchir le cap de devenir sa petite amie ?

Je reproche juste à ma lecture l'agitation générale des personnages, voulue par le ton humoristique, qui finit par fatiguer et lasser.

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:42 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2020

Bilan Avril

 

 

avril

 

Je pense avoir bien rentabilisé ce mois de confinement, avec des lectures enfin sorties de ma PAL, et surtout une multitude de mangas mis en ligne gratuitement par les éditeurs et dont j'ai essayé de profiter un maximum ! Je remercie une fois de plus les éditeurs qui ont pris de telles initatives ! J'ai pu lire / découvrir plein de séries :)

Comme je n'ai pas encore chroniqué toutes ces lectures, je vous propose à nouveau un tour d'horizon rapide et vous pouvez cliquer sur les couvertures pour lire mon avis complet quand il est dispo.

 

Romans

J'ai commencé par terminer Cogito, que j'avais bien entamé en mars. Un peu déçue au final par le développement de l'histoire alors que le thème d'un duel intelligence artificielle / humaine me plaisait beaucoup.

J'ai poursuivi avec un grand classique anglais, Tess d'Urberville, un bon moment de lecture (que ça fait du bien de prendre le temps de lire des classiques !), buccolique et romantique à souhait, même si l'héroïne m'a plutôt agacée tout au long du livre...

J'ai ensuite lu Le poison d'amour, un petit roman qui regroupe les journaux intimes de 4 amies, avec l'amour comme fil conducteur. La chute se devine un peu vite mais j'ai bien aimé les réflexions que l'on trouve, comme dans tous les livres de cet auteur.

Enfin, j'ai dévoré la biographie de Camille Claudel, Une femme. Le style très particulier de l'auteure m'a d'abord beaucoup rebutée, mais on s'y habitue. Je connaissais la vie de Camille Claudel mais j'ai encore appris plein de choses sur elle, son frère Paul, son grand amour Rodin, leurs oeuvres respectives et la sculpture en général. J'ai juste trouvé que sa relation amoureuse et artistique avec Rodin aurait pu être encore plus développée.

 

Cogito par Dixen   Tess d'Urberville par Hardy  Le poison d'amour par Schmitt   Une femme par Delbée

 

 

 

Mangas

J'ai donc tenté de profiter à fond des offres de lectures gratuites chez plusieurs éditeurs, avec des mangas parfois disponibles seulement 48h et d'autres tout le mois d'Avril. 

Shojo

Kilari est une série kawaii dans laquelle l'héroïne rêve de devenir une idole et se rapprocher de la star dont elle est amoureuse. Un manga qui devrait plaire à mes élèves mais trop jeune public pour moi.

Waiting for spring est un shojo tout ce qu'il y a de traditionnel. On devine des rebondissements intéressants à venir liés aux relations qui vont sans doute se complexifier entre les différents personnages qui ont pris l'héroïne sous leur aile, avec le basket au centre de leur groupe d'amis.

Au-delà de l'apparence m'a déçue alors que les dessins sont très jolis et que le contexte d'une classe d'art me plaisait beaucoup. Le duo incarné par les deux héros est plutôt antipathique et ne me donne pas envie de poursuivre leur histoire.

Mon coloc' d'enfer, comme le titre l'indique, montre plusieurs facettes de la vie en communauté, avec une histoire d'amour évidemment naissante entre l'héroïne et l'un de ses colocs étudiant. J'ai beaucoup aimé les dessins et les personnages sont attachants.

Bloom into you met en scène une histoire d'amour homosexuelle. D'abord surprenante puisque c'est Tôko, plus âgée, qui tombe amoureuse de l'héroïne et va devoir la conquérir, cette histoire d'amour m'a semblée bien trop précipitée et pas assez nuancée ! Plus l'histoire avance, plus Yû est antipathique et froide, insensible aux sentiments de Tôko : bizarre pour un shojo...

La maison du soleil est un vrai petit coup de coeur ! Une histoire qui sort du lot en abordant des thèmes de société comme la solitude, les familles recomposées et la difficulté de parfois trouver sa place ou le sentiment de rejet dans sa propre famille, le manque de repères. Les deux héros ne savent pas trop ce qu'ils sont l'un pour l'autre, ce qui augure une belle romance à développer.

Zombie Cherry reste un shojo classique dans sa trame, même si l'héroïne est... une zombie ! C'est mignon et touchant, assez drôle et léger dans les quiproquos et le personnage même de Miu, mais il y a aussi une réflexion plus profonde sur la mort et le temps qu'il nous reste à vivre. Une mini-série en 3 tomes que je poursuivrai.

Kilari, Tome 1 par Nakahara  Waiting for spring, tome 1 par Anashin  Au-delà de l'apparence, tome 1 par Akuta  Mon coloc' d'enfer, tome 1 par Iwashita

Bloom into you, tome 1 par Nakatani  La maison du soleil, tome 1 par Taamo  Zombie Cherry, tome 1 par Conami 

 

Josei

J'ai voulu voir ce que donnait Game, entre nos corps, que je voyais souvent passer sur la blogo'. Les scènes de sexe restent soft et j'ai encore un problème avec le personnage masculin, sûr de lui et de son pouvoir de séduction sur l'héroïne, qui elle, est un personnage plus intéressant. Je ne sais pas si je poursuivrai...

Otaku Otaku est une bonne surprise, avec toutes ses références à la culture geek et sa réflexion sur la solitude des otakus. Les personnages ramènent tout aux jeux vidéos dont ils sont friands, ce qui donne des scènes très drôles mais aussi des histoires d'amour et interactions sociales pas toujours faciles.

Et un coup de coeur pour Après la pluie, qui, malgré le pitch qui pouvait laisser penser à une histoire glauque (l'héroïne, lycéenne, tombe amoureuse de son patron quarentenaire), est ultra touchant ! C'est la série que j'ai le plus envie de suivre parmi toutes ces lectures.

Game - Entre nos corps, tome 1 par Nishikata  Otaku Otaku, tome 1 par Fujita   Après la pluie, tome 1 par Mayuzuki

 

Seinen

Le voleur d'estampes est un manga en deux tomes qui vaut le détour, ne serait-ce que pour ses illustrations, à la manière des estampes japonaises ! Je me suis régalée avec chacune des illustrations et l'histoire est intrigante...

Le pavillon des hommes est aussi une série qui sort du lot, dans laquelle la mangaka imagine qu'une épidémie touchant uniquement les hommes a décimé les villages. Les plus beaux d'entre eux sont regroupés dans une sorte de harem, que va intégrer le héros de ce tome 1. Une micro société avec ses règles propres et ses tensions...

Innocent Rouge est la suite d'Innocent, une série centrée sur Charles-Henri Sanson, l'exécuteur de la Terreur. N'ayant pas terminé la série Innocent et l'ayant lue il y a longtemps, j'ai été un peu perdue par rapport aux histoires des différents personnages, mais j'ai retrouvé avec plaisir les dessins incroyables de réalisme et j'ai beaucoup aimé la douceur qu'apporte le fils de Charles-Henri et son regard d'enfant sur cette drôle de famille.

Les vacances de Jésus & Bouddha m'a d'abord laissée sceptique. J'ai failli abandonner car trop WTF pour moi dès les premières pages et puis j'ai fini par me laisser prendre par des passages qui m'ont fait rire avec leurs allusions aux vies respectives des deux héros et la confrontation entre leurs enseignements religieux et la vie de tous les jours. Un manga distrayant mais je ne pense pas poursuivre, surtout à cause du format sans histoire principale.

Ma vie dans les bois est une super surprise ! L'auteur y raconte sa propre expérience, celle d'avoir tout plaqué pour aller construire sa maison dans les bois. On suit toutes les étapes de son projet, ses découragement, ses doutes comme ses réussites et sa joie d'un retour à la nature. Un projet de vie qui me parle ;)

On passe maintenant à deux titres auxquels je n'ai pas du tout accroché. J'ai voulu sortir de mes lectures habituelles avec une histoire zombies et le titre Infection, qui s'annonçait un peu gore. Mais mêler des morts pullulants d'asticots à des dizaines de plans sur les fesses ou la culotte des héroïnes, ultra érotisées, je n'ai pas trop compris le délire... En tout cas cette série ne s'adresse pas à moi haha

Enfin, je suis super déçue d'être passée à côté de Dead Dead Demons Dededededestruction (quel titre !) alors que le pitch est super intéressant ! Un immense vaisseau extra-terrestre stagne au-dessus de Tokyo depuis 3 ans, sans attaquer la population dont la vie suit son cours, mais les aliens sont bien là... Une métaphore de l'après catastrophe de Fukushima et de la menace nucléaire.

Le voleur d'estampes, tome 1 par Moulin-Dupré    Couverture Le pavillon des hommes, tome 01    Innocent Rouge, tome 1 par Sakamoto

   Les vacances de Jésus & Bouddha, Tome 1 par Nakamura    Ma vie dans les bois, tome 1 par Morimura  Infection, tome 1 par Oikawa  Dead Dead Demon's Dededededestruction, tome 1 par Asano

     
 

BD  
 

Avec tous ces mangas à lire, je n'ai pas eu le temps de découvrir les BD offertes également par les éditeurs, exceptée cette version de Blanche-Neige aux illustrations magnifiques. Un titre que je retiens pour une prochaine commande pour le CDI.

 

Couverture Blanche Neige 

 

 

Voilà, je pense avoir fait le tour ! Pas mal non ? Et vous, qu'avez-vous lu pendant ce mois d'Avril ??

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 12:05 - Planète livres - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 avril 2020

Bloom into you. 1

bloom

 

Bloom into you. 1

Nio Nakatani

Kana, 2019

178 p.

7.45 €

 

Ma note :13/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Yû entre au lycée en espérant découvrir enfin l’amour. Mais rien ne se passe, même quand un garçon lui fait une déclaration…
Elle rencontre alors Tôko, la fille parfaite du lycée, responsable au Bureau des Elèves et qui semble être comme elle car elle éconduit tous ses prétendants. Jusqu’au jour ou Tôko avoue à Yû « je sens que je pourrais tomber amoureuse de toi »…

 

Mon avis

Yû a une conception romantique de l'amour mais n'arrive pas à ressentir quoi que ce soit pour quelqu'un, même face à une déclaration sincère. Connaissant le pitch de cette série, on pourrait penser qu'elle n'ose pas s'avouer qu'elle est attirée par les filles mais même Tôko, qui lui avoue ouvertement ses sentiments, n'a pas l'air de réveiller quoi que ce soit en elle.

D'abord surprenante puisque c'est Tôko, plus âgée, qui tombe amoureuse de l'héroïne et va devoir la conquérir, cette histoire d'amour m'a semblée bien trop précipitée et pas assez nuancée ! Yû paraissait au départ touchante dans sa quête du grand amour et ses questionnements mais son insensibilité durant tout ce tome 1 m'a dérangée... Elle semble analyser froidement la situation et non pas développer doucement des sentiments pour sa nouvelle amie. Bizarre pour une série qui se veut shojo...

A voir comment l'histoire et le coeur de Yû vont évoluer...

 

 

bloom

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:06 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2020

Au-delà de l'apparence. 1

apparence

 

Au-delà de l'apparence. 1

Fumie Akuta

Kana, 2017

168 p.

6.85 €

 

Ma note :13/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Chitose est une lycéenne mignonne et discrète qui cache sa vraie nature derrière un masque affable. Mais sa rencontre avec Itsuki va tout changer. Il se rend compte directement qu’elle cache ses vraies pensées et va briser son masque. Peu à peu, Chitose cesse de se mentir à elle-même et s’inscrit dans une école d’art après les cours. Ainsi, elle s’adonne à sa passion tout en se rapprochant d’Itsuki…

 

Mon avis

Si j'ai apprécié le contexte d'une classe d'art que l'héroïne va intégrer et l'épanouissement qu'elle y trouvera, ainsi que les dessins, j'ai trouvé les deux héros assez antipathiques : Chitose est centrée sur ses problèmes de manque de confiance en elle, elle ne parle quasiment que de ça et se persuade de porter un masque pour ne pas montrer ses vraies émotions, mais ne trouve rien de mieux que de tomber amoureuse d'un garçon super blessant avec elle ! Disons qu'il l'encourage à sa manière, en la poussant dans ses retranchements car il remarque son potentiel artistique. C'est typiquement le genre de personnages que je n'aime pas dans les shojos...

Je ne pense pas poursuivre cette série, à cause d'eux. Dommage car le thème de l'art me plaisait beaucoup !

 

 

apparence

 

apparence2

 

 

 

Série en 9 tomes

 

Des mangas en séries courtes-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:31 - Manga - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 avril 2020

Mon coloc' d'enfer. 1

coloc

 

Mon coloc' d'enfer. 1

Keiko Iwashita

Pika, 2019

176 p.

6.95 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Miko est lycéenne. Ses parents devant s'occuper de sa grand-mère malade, elle se retrouve à faire de la colocation dans une grande maison appartenant à son oncle. Non seulement elle n'est pas habituée aux tâches ménagères, mais en plus ses colocataires sont tous des adultes un peu bizarres. Le plus âgé d'entre eux, Matsunaga, fait un peu peur à Miko mais s'avère en réalité être quelqu'un de très prévenant.

 

Mon avis

J'ai bien aimé ce shojo qui se déroule au sein d'une coloc' et montre plusieurs facettes de cette vie en communauté (emménagement, partage des tâches, intimité, soirées arrosées...) Habiter avec des étudiants est toute une expérience pour Miko qui est encore lycéenne et ne sait pas vraiment se débrouiller toute seule. Mais, même si certains sont peu présents à l'appart au quotidien, tous sont bienveillants avec elle : une vraie petite famille et peut-être même un peu plus avec l'un d'entre eux...

L'héroïne est mignonne et attachante, impressionnée et troublée par son beau coloc Matsunaga qui, après des débuts un peu compliqués, la prend sous son aile. Les dessins sont aussi vraiment jolis, avec des attitudes très réussies pour montrer les émotions des personnages !

 

 

coloc1

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:09 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]