Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

14 février 2019

PhonePlay

PhonePlay_hd

 

PhonePlay

Morgane Bicail

Michel Lafon, 2016

390 p.

7 €

 

Ma note : 14/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Un soir, Alyssa, seize ans, reçoit un texto d’un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : « Devine qui je suis et je serai à toi. »

L’occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu’elle juge d’un ennui mortel… quitte à prendre des risques.

Jusqu’où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ?

 

Mon avis

J'avais acheté ce roman pour mes élèves et étoffer l'étagère "sentimental" du CDI. Le pitch d'une rencontre virtuelle et d'échanges secrets sous forme d'un jeu amoureux me plaisait bien et ce roman est souvent emprunté donc j'ai voulu le lire pour voir.

J'ai d'abord été agréablement surprise par le style d'écriture de Morgane Bicail, toute jeune lorsqu'elle a publié ce texte sur Wattpad. Les parties narratives sont plutôt bien écrites, dans un style jeune et moderne mais avec un vocabulaire recherché et une analyse des émotions pertinente. Par contre, quand on passe aux échanges de textos, ponctués de "babe", "Bébé" et "chérie" à tout va... Je veux bien que ces conversations par textos soient réalistes mais j'ai frôlé l'overdose du ridicule. 

Du côté de l'histoire, elle reste prenante, même si on trouve quelques maladresses, comme la chute qui aurait pu être mieux travaillée, ainsi que le personnage de l"'inconnu", autour de qui toute l'intrigue tourne. Je ne l'ai pas trouvé sympathique du tout et la révélation finale de son identité m'a laissée pantoise. C'est dommage car l'auteur aurait pu davantage jouer avec nous, comme elle le fait déjà en nous menant sur de fausses pistes, et installer une relation plus forte et plus crédible entre ses deux personnages.

C'est donc un avis mitigé : je comprends pourquoi ce roman plait aux ados, je l'aurais sans doute plus apprécié si je l'avais lu moi aussi à 15 ans, mais la trentenaire que je suis aujourd'hui en attendait plus.

 

 

"Que ce « Je t’aime » me fasse espérer. Mais si je ne veux vraiment pas que l’on me dise « Je t’aime », c’est parce que je ne veux pas que ce « Je t’aime » se transforme en « Je t’aimais ». Ouais, ça je ne veux vraiment pas que l’on me le dise. C’est pour ça que je ne veux pas aimer quelqu’un. Parce que si un jour le « Je t’aime » de ce quelqu’un se transforme en un « Je t’aimais », je ne le supporterai pas."

 

"C'est presque fou à dire, mais en un laps de temps très court, il a pris une place considérable dans ma vie. Ça me fait presque peur, cette façon qu'il a eue de s'immiscer dans mon quotidien, de chambouler mes repères et de bousculer ma petite routine ennuyeuse. Il a tout changé. En mieux."

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:38 - Sentimental - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2019

Que fait la prof-doc ? #51

 

chin

 

Lundi

- j'ai commencé par mettre à jour le panneau d'affichage

- j'ai fait et envoyé un nouveau bulletin d'info pour les élèves et mis à jour E-sidoc

- je me suis dépêchée de continuer à couvrir des nouveautés pour que les élèves puissent les emprunter à la récréation pour les vacances

- j'ai préparé ma séance de création d'une affiche de communication pour une collecte de bouchons en plastique pour une association locale (projet EMC avec les 5è)

- j'ai complété des bons de commandes et imprimé des devis 

- j'ai reçu ma commande de livres d'occasions (FSE), que je me suis empressée de commencer à enregistrer

- j'ai participé à une expérience de réalité virtuelle pour les TPE d'un groupe de lycéens qui avait sollicité plusieurs membres de l'établissement

 

 Mardi

- Journée de grève, beaucoup de classes avaient étude en même temps quand je suis arrivée, je n'ai fait que de la discipline pendant 1h

- j'ai fait (tant bien que mal) de la veille et commencé la Gazette du CDI de Février

- je devais accompagner une sortie cinéma avec les 6è mais, depuis 1 mois, notre cinéma est fermé suite à des problèmes avec la mairie...

- avec ma collègue d'Histoire-Géo, nous avons corrigé les affiches de ses classes de 4è pour le Prix Non au Harcèlement

- au Club Jeux, nous avons laissé les élèves en autonomie pendant que nous terminions de corriger les affiches. Nous avons eu de nouveaux élèves qui ont voulu tester le Club, on commence à être nombreux avec une quinzaine d'élèves

- au self, la cheffe de cantine m'a sollicitée pour un projet de journal scolaire (il y avait le CVC la veille). Comme elle propose elle aussi des animations régulièrement (par exemple, ce midi, repas spécial Nouvel An Chinois) + travaille sur le tri et la lutte contre le gaspillage, elle aimerait qu'on valorise les actions mises en place dans l'établissement. Je suis partante, restera à voir sous quelle forme on le met en place. On doit en reparler à la rentrée.

- toujours avec la même collègue d'Histoire-Géo, j'ai co-animé une séance avec sa classe de 5è pour préparer la campagne de collecte de petits bouchons

- j'ai préparé les manuels d'une nouvelle élève

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires

- au Club Ciné, nous n'avons pas eu nos élèves habituels, qui sont repartis plus tôt avec la grève, mais quelques nouveaux élèves. Nous avons donc recommencé Les temps modernes de Chaplin depuis le début.

 

Mercredi

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires pendant toute la matinée, qui était bien plus calme que les autres jours

- j'ai rangé, fait du tri et placé divers documents en évidence

 

 Jeudi

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires. J'avance bien, ne reste plus que le domaine Histoire-Géo et j'aurai fini, et je réorganise au passage certains espaces

- j'ai transmis à l'intendance toute une pochette avec mes commandes et réabonnements

 - j'ai enregistré le courrier reçu

- j'ai co-animé la séance 2 de réalisation d'affiches de collecte

- j'ai préparé mes affaires pour le lendemain car le CDI devait être fermé pour des travaux. Je devais corriger des affiches en salle des profs et faire une séance Babelio Ado en salle info mais...

 

Vendredi

... la grippe m'est tombée dessus jeudi après-midi. J'ai donc été absente pour ce dernier jour et bien commencé les vacances !

 

20190205_152515

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:16 - CDI Collège - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 février 2019

Que fait la prof-doc ? #50

 

docdoc

 

 

Lundi

- j'ai fait de la veille et alimenté la Gazette du CDI de Janvier. J'ai ensuite contacté mes collègue d'EMC pour leur faire part d'un concours sur le sexisme et l'égalité filles-garçons auquel j'aimerais qu'on participe durant la Semaine de la Presse et des Médias

- j'ai passé le reste de la matinée à préparer les affiches de ma prochaine animation : le Nouvel An Chinois. Je l'avais fait il y a plusieurs années et ça avait beaucoup plu aux élèves !

- à midi, j'ai discuté du Concours avec les collègues et commencé à organiser / plannifier les séances qu'on fera

- j'ai retravaillé ma commande avec les titres que l'on m'a suggérés en contes / albums + fait mon tableau Excel de gestion de buget pour l'année 2019

- j'ai continué à reprendre le classement et les cotes des documentaires

- j'ai commencé à regarder pour une commande de mobilier

 

Mardi

- j'ai continué à regarder pour acheter du mobilier et des fournitures

- j'ai continué à reprendre le classement et les cotes des documentaires

- au Club Jeux, nous avons rejoué à Code Names

- j'ai inséré les dernières Mémofiches reçues

- au Club Cinéma, mon collègue nous a parlé de Charlie Chaplin et nous avons commencé Les temps modernes

- j'ai assisté au Conseil pédagogique sur la dotation horaire et l'organisation de l'oral du Brevet

 

Mercredi

- jour de neige, pas de transports scolaires et plusieurs collègues absents

- j'ai eu 2 nouvelles inscriptions pour le Prix Mangawa :)

- j'ai préparé les manuels d'une nouvelle élève + créé ses fiches emprunteurs et CDIstats

- j'ai terminé et envoyé la Gazette du CDI de Janvier à mes collègues

- je voulais voir ma cheffe pour lui présenter mes différents projets et demander à passer une grosse commande de livres (hors budget CDI sinon je n'en aurai déjà presque plus !) mais impossible de me libérer, j'ai eu des élèves toutes les heures. J'ai quand même commencé à préparer cette commande

 

Jeudi

- j'ai passé la matinée à boucler ma commande de livres (documentaires, Anna Brevet, Printemps des Poètes, livres pour expos à venir)

- j'ai préparé la présentation de l'insta défi pour le Défi Babelio Junior

- je me suis inscrite à la prochaine journée de formation des profs-docs à CANOPE

- j'ai préparé les grilles d'évaluation des affiches pour le Prix Non au Harcèlement

- j'ai co-animé une séance Défi Babelio Junior puis fait tous les prêts / retours de livres de la sélection

- j'ai créé les fiches emprunteurs et CDIstats d'une autre nouvelle élève

 

Vendredi

- mon collègue d'Histoire-Géo est venu pour qu'on évalue une partie des affiches Non au harcèlement des 4è

- j'ai rencontré les parents et donné les manuels à la nouvelle élève

- j'ai terminé et imprimé les différents documents que je voulais présenter à ma cheffe mais elle n'a finalement pas pu me recevoir et m'a demandé de tout lui donner la semaine prochaine. A priori, pour les livres c'est ok, mais pour le mobilier pas sûr

- j'ai imprimé mon expo sur le Nouvel An Chinois à l'administration

- au Club Japon, nous avons transcrit et traduit un dialogue en japonais :)

- j'ai refais mon devis de mobilier

- j'ai compté les votes et fait une affiche pour annoncer le gagnant du concours de dessins BD + rangé l'expo sur Tintin

- j'ai couvert quelques nouveautés pour que les élèves puissent les emprunter pour les vacances. Je terminerai lundi (et je devrai d'ailleurs recevoir ma commande FSE dans la semaine)

- j'ai fait et envoyé le planning de la semaine prochaine

- comme tous les vendredis, j'ai rangé le CDI avant de partir

 

 

Posté par _Lottie_ à 13:24 - CDI Collège - Commentaires [0] - Permalien [#]

Papa est en bas

couv49254843

 

Papa est en bas

Sophie Adriansen

Nathan, 2018

120 p.

5.95 €

 

Ma note : 20/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Ça s’est fait petit à petit. A présent, voilà, le papa d’Olivia est en bas, sans trop d’espoir que ça s’arrange. Atteint d’une maladie qu’il surnomme « la tartiflette », il ne peut plus monter l’escalier de la maison. Le quotidien de toute la famille se réorganise autour de lui à mesure que son état s’aggrave. Pourtant, la vie doit continuer pour Olivia, entre fou-rires et larmes, auprès de sa maman, de son chat et surtout de son papa.

 

Mon avis

Sophie Adriansen aborde ici un thème doublement difficile, celui de la maladie qui frappe subitement un proche et les choix qui s'imposent. En peu de pages, elle va réussir à nous faire passer par toutes sortes d'émotions grâce à la justesse de son ton, celui d'une enfant qui voit son quotidien bouleversé par l'état de santé de son père qui se dégrade mais qui garde espoir jusqu'au bout.

Impossible de ne pas verser une larme tant ce roman est poignant et les personnages attachants !

 

 

"Depuis quelque temps, papa se tenait à la rampe pour grimper l'escalier qui mène aux chambres. Il le montait plus lentement, aussi. Et puis, il se déplaçait moins. Il trouvait toujours un prétexte pour ne pas se lever de table. Il était toujours en train de faire quelque chose quand on sonnait à la porte. Il avait toujours une raison de ne pas monter tout de suite quand on l'appelait à l'étage. Il ne se penchait même plus pour attraper Cyrano et le câliner. J'avais cru que mon papa préféré, comme j'aime l'appeler, avait attrapé la maladie de la paresse ; il avait attraper la maladie tout court."

 

 

"Tout ce qui m'était inaccessible quand j'étais petite l'est devenu à papa. C'est normal d'être petite avant d'être grande, mais être cloué à un fauteuil sans être vieux ni avoir eu d'accident, ça ne l'est pas.

Pourtant, je n'ai jamais entendu papa se plaindre. Est-ce qu'il le fait quand je ne suis pas là ?

Et je ne l'entends pas non plus moins rire qu'avant.

Mon papa est extraordinaire. Mais ça, je n'ai pas attendu l'arrivée de Tartiflette pour le savoir."

 

 

 

Merci aux éditions Nathan

F5H9KsmU_400x400

Posté par _Lottie_ à 10:48 - Drames - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 février 2019

Alchimia. 1 et 2

alchimia-1-pika

 

Alchimia. 1 et 2

Samantha Bailly, Miya

Pika, 2016

200 p.

7.50 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Saë, une jeune alchimiste, sillonne le royaume d'Alchimia en bateau. Avec ses compagnons, elle utilise ses dons magiques pour collecter et protéger la mémoire de son peuple. Mais la guerre éclate avec Ifen, le royaume voisin qui refuse la pratique de cet art. En pleine tourmente, Saë est sauvée par Idan, jeune soldat ifénien... Alors que tout les oppose, le destin les pousse l'un vers l'autre.

Mon avis

Manga 100 % français né de l'amitié entre l'écrivain Samantha Bailly et la mangaka Miya, Alchimia mélange plusieurs ingrédients qui devraient plaire à un large public. Magie de la mémoire, danger permanent qui menace les alchimistes, secrets et mensonges, romance interdite et jalousie, on ne s'ennuie pas une minute aux côtés de Saë et j'ai beaucoup aimé ce mélange des genres qui n'enferme pas ce manga dans le seul style shojo. Les illustrations de Miya m'ont aussi conquise par leur qualité, notamment pour les looks de ses personnages et leurs visages expressifs. 

Les 2 premiers tomes sont sortis et le 3è semble être en préparation.

 

alchimia

alchimia2

 

A la fin du manga, on en découvre la genèse et une jolie anecdote : c'est cette rencontre, virtuelle puis réelle, entre les deux auteurs qui a inspiré à Samantha Bailly sa trilogie Nos âmes jumelles, grand succès auprès de mes élèves que je vais m'empresser de découvrir moi aussi !

 

Nos âmes jumelles par Bailly  Nos âmes rebelles par Bailly  Nos âmes plurielles par Bailly

 

 

Et petit bonus que je viens de découvrir sur le site éditeur : la jaquette du tome 1 est réversible selon la "team" que l'on préfère :

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:25 - Manga - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2019

Bilan janvier 2019

 

bilanj

 

 Cliquez sur les couvertures pour lire mon avis quand il est disponible

 

💕

      

 

Meto, tome 1 : La maison (BD) par Lylian  A fond les manettes par Gép  Résultat de recherche d'images pour "273 amis"Oradour-Sur-Glane - Un Village Si Tranquille par Briere

 

La passe-miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune par Dabos     What Light par Asher  Alchimia, tome 1 par Bailly   Alchimia, tome 2 par Bailly

   

 

 

ol

 

 

 Dans mes bonnes résolutions de 2019, je souhaiterais prendre le temps de voir davantage de films. J'ajoute donc à mon bilan de lectures un bilan des films / séries que j'ai vus (ou revus) ce mois-ci :

 

💕

Résultat de recherche d'images pour "the artist affiche"  Loin de la foule déchaînée : Affiche

 

 

  Résultat de recherche d'images pour "benjamin button affiche"  Résultat de recherche d'images pour "bumblebee affiche"  Résultat de recherche d'images pour "avant toi affiche"  Résultat de recherche d'images pour "walking dead saison 8 dvd"

  Godzilla : Affiche Image associée   Résultat de recherche d'images pour "your name affiche" 

 Résultat de recherche d'images pour "un homme à la hauteur affiche"

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 18:01 - Planète livres - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 janvier 2019

What light

41pFM0cjqcL

 

What light

Jay Asher

Michel Lafon, 2017

288 p.

14.95 €

 

Ma note : 14/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 Résumé éditeur

Un premier amour inattendu.

Le poison de la rumeur.

Le récit d’une seconde chance.

 

 

Mon avis

J'avoue, j'ai d'abord voulu lire ce livre parce que je trouvais sa couverture très jolie, et ensuite parce qu'il s'agissait d'un livre de Jay Asher à qui l'on doit le désormais culte Treize raisons.

Les parents de Sierra travaillent dans une plantation de sapins dans l'Oregon, qu'ils partent vendre chaque année en Californie pour les fêtes de fin d'année. La jeune fille leur donne un coup de main avec plaisir, c'est une tradition et un moment familial auquel elle tient, mais attention, son père veille au grain : interdiction de flirter avec les employés saisonniers ! Ce n'est pas l'un d'entre eux qui la fera chavirer mais un jeune client venus acheter plusieurs de leurs sapins. Ses amis locaux la prévienne alors : Caleb cache un lourd passé, elle ne doit pas le fréquenter. De quel scandale s'agit-il ? La rumeur est-elle fondée ? L'histoire d'amour entre Sierra et Caleb a-t-elle une chance ?

 

What light est une romance parfaite à lire avant Noël. Passée cette période, je trouve que l'histoire perd de son charme même si elle reste mignonne, quoique un peu trop "américaine" pour moi. Jay Asher explique avoir pris comme point de départ un fait divers lu dans le journal et avoir voulu explorer à nouveau la thématique du pardon, or je n'ai pas trouvé que ce thème, ainsi que celui de la rumeur, était si bien exploité que ça, dommage... J'ai aussi été assez énervée de trouver beaucoup de fautes dans le texte !

 

 

 

"- Mon père aime dire aux gens que nous avons tous besoin d’un petit coup de pouce pour nous mettre dans l’esprit de Noël.
-Ta famille aime les métaphores, dit Caleb.
Il vient se place derrière moi et m’entoure de ses bras, en posant son menton sur mon épaule.
Nous regardons les sapins en silence pendant quelques minutes.
-Je les adore, dit-il. C’est ta petite famille de sapins."

 

"- Alors je suppose que tu viens juste pour moi.

 

Il caresse mes mains avec ses pouces.

 

-Je viens juste pour toi."

 

"Tu ne peux rien y faire de toute façon, et un mois, c'est bien, la plupart des couples ne tiennent pas aussi longtemps. Alors ne t'en fais pas pour ça. Tu n'as qu'à te dire que c'est une romance de Noël."

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 15:06 - Sentimental - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2019

Que fait la prof-doc ? #49

 

doc49

 

Lundi

- j'ai commencé par regarder les plannings de toutes les classes pour voir sur quels crénaux il y allait avoir beaucoup d'élèves en étude car plusieurs collègues étaient absents cette semaine. Durant ces heures, jai été beaucoup sollicitée et du faire beaucoup de discipline...

- j'ai aidé des 4è à faire leurs affiches pour le Prix Non au Harcèlement (c'était le dernier jour pour nous les rendre)

- j'ai cherché des documents du CDI et sur Internet + fait quelques affiches sur Tintin pour mon animation sur la BD en rapport au Festival d'Angoulême.

- à midi, je suis allée chercher à La Poste les BD d'occasion que j'avais commandées, les ai enregistrées et couvertes l'après-midi

 

20190121_173750

 

 

 Mardi

- journée de neige, sans transports scolaires et plusieurs collègues étaient en formation

- des élèves m'ont aidée à installer l'expo sur Tintin. Elle a bien marché sur la semaine, j'ai eu beaucoup d'emprunts !

- j'ai renvoyé et complété plusieurs documents pour l'intendance (réabonnements, commandes)

- j'ai mis à jour le portail E-sidoc

- j'ai eu 2 nouvelles inscription pour le Prix Mangawa :)

- j'ai rempli le dossier de participation au Prix Non au Harcèlement et nous nous sommes réunis avec mes deux collègues d'Histoire-Géo pour choisir les 2 affiches qui concourreront (on en a sélectionné une 3è au cas où et on a bien fait)

- au Club Jeux, des élèves ont voulu jouer aux échecs et un autre groupe à Cortex

- j'ai co-animé la séance 2 sur la gestion des déchets avec ma collègue d'Histoire-Géo et sa classe de 5è : réalisation des affiches au CDI

- au Club Ciné, nous avons terminé de regarder Godzilla (2014). Pour terminer l'heure, mon collègue nous a aussi montré différentes bandes-annonces de films ayant un rapport avec King-Kong, Godzilla ou d'autres créatures du même type.

expotin

docneige

 

Mercredi

-j'ai récupéré sous format numérique les affiches que nous avons sélectionnées pour le Prix Non au Harcèlement (il y avait notamment des modifications à faire pour une faute d'orthographe) + fait convoquer un des groupes + profité d'une heure calme sans élèves pour remplir les documents à envoyer

- j'ai rangé les retours de prêts

- j'ai terminé le bulletin d'infos pour les élèves et leur ai envoyé via Pronote + fait de la veille pour alimenter la Gazette du CDI

- impossible de me connecter à BCDI de la matinée (maintenance). J'ai du faire les prêts à la main et les retours sont restés en attente

- j'ai commencé à préparer une nouvelle commande de livres

 

Jeudi

- j'ai envoyé plusieurs messages et vu des collègues pour organiser des séances et pour le Défi Babelio Junior

- j'ai créé une adresse mail pour le Défi Babelio Junior + le compte Babelio de la classe (je m'y prends tard, je suis moins bien organisée que l'an dernier pour les 2 Défis)

- la mise à jour de BCDI ayant été faite, j'ai pu enregistrer tous les prêts et retours

- j'ai fait des affiches pour présenter la lauréate du grand prix du Festival d'Angoulême, la mangaka Rumiko Takahashi (Ranma 1/2, Juliette je t'aime, Lamu, Inu-Yasha)

- j'ai installé les dessins pour le concours BD (je n'avais pas assez de participants pour le lancer plus tôt)

- j'ai poursuivi ma commande et répondu aux demandes des élèves dans le classeur à leur disposition + préparé une deuxième commande avec des albums et des contes. Je n'ai que peu de livres dans mon rayon contes et ils sont tous dans des éditions qui ne donnent pas franchement envie... J'aimerais constituer une petite étagère ou un bac spécialement dédié aux contes quand je pourrai recommander du mobilier

- j'ai enregistré le courrier reçu et perdu du temps à rédiger des messages aux profs principaux d'élèves qui ont posé problème durant la journée

- on a du courrir après les dernières autorisations parentales pour le Prix Non au Harcèlement !

 

Vendredi

- j'ai accepté de dépasser un peu mon quotat d'élèves par activités car il y avait du monde en étude et je savais qu'il n'y aurait pas de souci avec ces élèves-là (des 4è)

- sur cette même heure, des élèves ont voulu m'aider : ils ont rangé tous les retours et continué à décoller les cotes des documentaires pendant que je poursuivais le changement de leur classement

- j'ai eu un nouveau (super beau) dessin pour le Concours BD ! C'était le flop avec seulement 3 dessins rapportés. Pourtant beaucoup d'élèves m'avaient dit qu'ils participeraient...

- au Club Japon, nous avons commencé à fabriquer des portes Torii, ou portails vers le monde spirituel et un collègue nous a apporté des pièces et billets de monnaie japonaise pour nous les montrer

- j'ai vérifié que j'avais bien rempli tous les documents pour le Prix Non au Harcèlement, récupéré l'adresse de notre référent académique et scanné les autorisations parentales. Nous avons du disqualifier un des groupes car il en manquait une (déposée sur mon bureau 1h avant que je parte l'après-midi) et j'ai du aller chercher en catastrophe un des groupes pendant un cours pour avoir leur affiche en version numérique car le scanner en avait détérioré la qualité. L'élève qui avait l'affiche sur sa clé l'avait perdue, on l'a cherchée partout... et ouf, on l'a retrouvée, j'ai pu tout envoyer à temps !

- j'ai fait et envoyé le planning du CDI pour la semaine prochaine

 

 

japjap

 

clubj

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 12:14 - CDI Collège - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2019

273 amis

418a26_b0a20604515b4733a6d798c071631688

 

273 amis

Gép, Edith Chambon

Editions Mouck, 2018

40 p.

9.50 €

 

Ma note : 14/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

La petite Sonia croit que plus on a d'amis sur les réseaux sociaux et plus on grandit vite. 273 amis, c'est cool ! Sonia passe ses nuits sur son ordinateur pour chatter avec ses amis et son petit copain Salomé. Lors d'une visite surprise dans la famille de Salomé, elle prend une photo de lui et la taggue le soir même sur Facebook avec un commentaire. Grave erreur ! Salomé qui se prend pour une vedette et prépare son concours de hip-hop est furieux.
Sonia finit par se fâcher avec tous ses amis. Heureusement, la prof de français va l'aider à sortir de cette embrouille.

 

 

Mon avis

Deuxième titre que j'achète dans cette collection (voir A fond, les manettes), celui-ci m'a un peu moins plu, pour deux raisons : déjà, le titre est trompeur, je m'attendais à ce que cette BD traite de la course aux "amis" et à la popularité sur Internet, et ensuite, je trouve que l'auteur aurait pu aller plus loin sur le sujet de la photo volée et publiée car celle que Sonia prend n'est pas très représentative des vraies dérives de nos ados.

Cependant, je trouve quand même que cette BD est bien faite pour aborder certaines questions autour de l'accès à Facebook chez les moins de 13 ans et sur sa bonne utilisation de façon plus générale. Comme le dit l'auteur, "Facebook c'est bien, mais il faut savoir s'en servir." Une BD qui s'adresse donc plutôt aux 6è-5è.

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 14:20 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2019

Beauté. 1

9782800150239-couv-M800x1600

 

Beauté. 1

Hubert, Kerascoët

Dupuis, 2011

48 p.

14.50 €

 

Ma note : 20/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Lorsque Morue délivre sans le faire exprès une fée du sortilège que la retenait prisonnière, elle ne se doute pas du cadeau empoisonné que va lui faire cette dernière. Très laide, Morue sera désormais perçue comme très belle, ce qui au village n'arrange pas vraiment ses affaires. D'objet de répulsion, elle devient objet d'adoration, au point de subir les assiduités de tous les mâles de la région et la haine renforcée de leurs moitiés. Sauvée de justesse par le jeune seigneur local, elle ne tarde pas à languir après une destinée plus brillante... Pas forcément très futée mais belle comme nulle autre femme au monde, elle va se trouver sans s'en rendre compte au coeur d'un imbroglio familial tout ce qu'il y a de royal.

 

 

Mon avis

L'histoire de Morue pourrait être celle d'un vrai conte, mais un conte cruel sur la malédiction de la beauté parfaite. Morue, petite paysanne, souffre de sa laideur et des moqueries, et souhaite plus que tout devenir belle. Son souhait sera exaucé par une fée qui donne l'illusion aux autres que Morue est la plus belle femme du royaume, devenant Beauté, mais, très vite, elle se rendra compte qu'attirer les regards, le désir des hommes et la jalousie peut devenir un encore plus grand fardeau.

J'ai trouvé cette histoire vraiment bien car il y a plusieurs réflexions menées par les auteurs, tout en reprenant le schéma traditionnel d'un conte de fées : l'importance donnée et les jugements fondés sur les apparences (beauté comme laideur), le conditionnement psychologique dont il faut se défaire (il faut du temps à Morue pour intégrer sa beauté aux yeux des autres et sa nouvelle condition sociale) ou encore la naissance de la vanité (le prince et la vie que Beauté convoitait ne lui suffisent plus car elle pense mériter mieux). Partout où elle passe, Beauté sème folie ou malheur, et pourrait bien déclencher une guerre !

Je suis par contre embêtée car j'ai personnellement très envie de lire la suite, mais j'ai acheté le tome 1 pour le collège sans l'avoir lu avant, en me fiant au "+12 ans" de l'éditeur et à la sélection jeunesse d'une librairie en ligne, et plusieurs passages me dérangent pour pouvoir la proposer à mes élèves (je suis sûre que mes 6è voudront la lire). D'ailleurs, je trouve que cette BD s'adresse finalement plutôt à des adultes, voire des lycéens, mais pas à des collégiens. Les scènes de sexe sont soft mais il y a tout un passage où un villageois fantasme sur Beauté, d'autres le rejoignent pour la voir dormir puis se jettent sur elle pour la toucher et, alors qu'elle s'enfuit, un autre propose de la cacher pour "que chaque homme puisse en disposer à tour de rôle". Qu'en pensez-vous ?

 

 

morue1

 

morue2

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 18:38 - B.D. - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 janvier 2019

A fond les manettes

418a26_c47a3f9e98de414a82c56d4e76ecc968~mv2_d_1890_2894_s_2

 

A fond les manettes

Gép, Edith Chambon

Editions Mouk, 2016

48 p.

9.50 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Adrien vit dans un monde parallèle peuplé de personnages d’heroic fantasy, de trolls et d’elfes de la nuit. Ses parents s’inquiètent de son addiction aux jeux vidéo.

Qui saura le faire redescendre sur terre ?

 

Mon avis

Même si elle est courte, j'ai trouvé cette BD vraiment bien faite ! Avec pour fil conducteur l'histoire d'amour qui s'amorce entre Adrien et Elodie, on croise plusieurs personnages qui ont chacun un lien avec le monde des jeux vidéos. Adrien semble ne s'intéresser qu'à ses jeux d'heroïc fantasy, ce qui inquiète ses parents et désespère Elodie, novice en la matière. Pour se rapprocher de lui, elle trouvera un moyen infaillible de le faire craquer en lui prouvant que les filles aussi peuvent aimer les jeux vidéos. Il en va de même pour Sonia, accro aux jeux solitaires de son portable, qui découvrira qu'une partie de console à plusieurs peut aussi rapprocher une famille.

Les textes sont drôles et le ton adopté est proche de celui du conte pour nous rappeler que les jeux vidéos, c'est encore mieux quand on y joue à plusieurs.

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 18:30 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 janvier 2019

Que fait la prof-doc ? #48

 

docdoc

 

Lundi

- j'ai à nouveau découvert une grosse flaque d'eau dans le coin lecture en arrivant ! Une fois la zone nettoyée, j'ai réinstallé (en le changeant de place évidemment) le canapé qui avait pris l'eau la semaine dernière. La fuite est revenue toute la journée et les jours suivants

- j'ai eu beaucoup de monde en étude, dès la 1ère heure car prof absent. J'ai aidé les 5è à faire leurs affiches sur les constellations et les 4è leurs affiches pour le Prix Non au Harcèlement

- je n'ai eu personne à la récréation pour ce premier jour d'ouverture :( L'info n'a pas l'air d'être bien passée car tous les élèves que j'ai vus m'ont dit ne pas être au courant

- mon collègue d'Histoire-Géo m'avait sollicitée pour que l'on fasse la séance 1 de lutte contre le harcèlement que j'ai fait avec tous les 4è, mais cette fois avec sa classe de 5è, classe dans laquelle il y a des problèmes

- j'ai préparé les manuels et fiche de prêt d'un nouvel élève

- j'ai édité les rappels de retards et les ai donnés à mes collègues pour qu'ils les distribuent

- j'ai enregistré le courrier reçu et fait de la veille pour complèter la Gazette de Janvier

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires

 

Mardi

- comme la veille, j'ai été pas mal sollicitée par les élèves pour différents travaux (plusieurs collègues étaient en formation donc certaines heures il y avait plusieurs classes en étude) + j'ai rédigé un rapport d'incident

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires

- j'ai eu du monde à la récréation ! Bon, ils n'ont pas bien compris qu'il fallait m'attendre pour monter mais on va y arriver ;)

- j'ai rangé la pile de retours qui s'ammoncelait sur mon bureau et changé les livres en facing sur les étagères

- j'ai installé une table près de l'étagère mangas pour mettre en valeur le Prix Mangawa + collé des affiches pour en faire de la pub

- au Club Jeux, il manquait la moitié des élèves, qui étaient libérés de cours. On a pu tester un nouveau jeu, Salade de cafards (6 joueurs max)

- j'ai co-animé une séance de recherches en salle info sur la gestion des déchets avec ma collègue d'Histoire-Géo et sa classe de 5è. La semaine prochaine, les élèves viendront réaliser leurs affiches au CDI

- au Club Ciné, nous avons continué à regarder Godzilla (2014)

 

mangaw

 

Mercredi

- je me suis lancée dans la création d'un bulletin d'infos bi-mensuel que j'enverrai cette fois des élèves, via un Padlet comme pour la Gazette du CDI. Je mise beaucoup sur ce nouvel outils de communication car le système des affiches ne fonctionne pas très bien et les élèves n'ont pas le réflexe de consulter E-sidoc alors que je le mets régulièrement à jour. Je cherchais aussi un moyen de partager avec eux des sites, chaînes Youtube pédagogiques etc, comme je le fais pour les collègues.

- en parallèle, j'ai fait de la veille et alimenté la Gazette du CDI de Janvier

- j'ai eu du monde à la récréation pour des emprunts et des élèves trop contents que le CDI soit à nouveau ouvert :)

- j'ai fait une affiche pour la quinzaine spéciale BD qui commencera la semaine prochaine et rangé les nombreux retours

 

Jeudi

- j'ai cherché quelques albums à acheter pour une prochaine commmande et projet

- j'ai continué à reprendre le classement des documentaires

- j'ai eu une nouvelle inscription pour le Prix Mangawa et pour le Club Japon :)

- j'ai répondu à deux maisons d'éditions qui m'ont envoyé leur programme de parutions prochaines

- en début d'après-midi, nous avons reçu une représentante de Bayard Jeunesse et passé une commande

- j'ai eu de grosses heures avec beaucoup d'élèves de l'étude, dont 1h où j'ai pris un peu plus d'élèves pour aider la vie sco. Beaucoup de temps perdu à chaque fois, dès l'inscription puis au CDI, pour rappeler toutes les règles de bases et batailler pour avoir le calme et de bonnes conditions de travail et lecture pour tout le monde !

- j'ai fait une affiche pour rappeler les règles du Coin créatif car il y a beaucoup de gaspillage dans le papier et la peinture

 - les travaux ont commencé !

 

 Vendredi

- mon collègue d'Histoire est passé pour qu'on corrige les dernières affiches des 5è sur la gestion des déchets

- j'ai fait, imprimé et collé des affiches pour l'espace informatique (rappel E-sidoc, jeux éducatifs et vidéos autorisées)

 - au Club Japon, nous avons parlé de l'architecture (maisons, châteaux, temples)

- j'ai enregistré les 11 magazines Faton que je n'avais pas reçus et qui m'ont été renvoyés

- des élèves m'ont aidée à ranger l'expo sur le roman policier et j'ai rangé le CDI et les retours de prêts

- j'ai fait et envoyé le planning pour la semaine prochaine

 

Posté par _Lottie_ à 18:06 - CDI Collège - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 janvier 2019

Oradour sur Glane

CVT_Oradour-Sur-Glane-Un-Village-Si-Tranquille_5466

 

Oradour sur Glane, un village si tranquille

Vanina Brière

Oskar, 2018

112 p.

10.95 €

 

Ma note : 16/20

 

 

 

Résumé éditeur

En ce samedi 10 juin 1944, le paisible village limousin d’Oradour-sur-Glane entre tristement dans l’Histoire. Près de deux cents soldats allemands encerclent le bourg et rassemblent la population sur le Champ de Foire. Commence alors le plus grand massacre de civils que la France ait connu durant la Seconde Guerre mondiale : les hommes sont abattus puis brulés. Les femmes et les enfants sont réunis dans l’église et subissent le même sort. À travers l’histoire de Robert, survivant du massacre, et Albert, témoin de cette tragique journée, on comprend comment ce village martyr est devenu le symbole national des atrocités nazies.

 

Mon avis

Ce petit roman revient sur le massacre d'Oradour sur Glane, un triste épisode de notre Histoire durant lequel les habitants d'un petit village, près de Limoges, furent exécutés par les nazis.

Les faits sont racontés de façon chronologique, appuyant l'idée que les habitants de ce paisible petit village n'ont rien vu venir et se sont retrouvés pris au piège de la plus horrible des façons, et présentés à travers deux points de vue, celui de Robert, un jeune rescapé, et celui d'Albert, un témoin d'un village alentour. Bien qu'il s'agisse de la retranscription de vrais témoignages, j'ai trouvé la narration assez peu agréable à lire car trop dans l'énumération et la description de faits et pas assez dans l'émotion. Mais le récit est simple à comprendre pour de jeunes lecteurs et les derniers chapitres apportent un éclairage historique très intéressant sur les raisons de ces atrocités et du choix qui s'est porté sur ce village, ainsi que sur les procès qui eurent lieu en 1953, puis dans les années 80, auxquels participa Robert, et son rôle de passeur de mémoire pour les générations suivantes.

Une tragédie à ne pas oublier !

 

 

"Tous les hommes sont maintenant regroupés. Les conversations cessent les unes après les autres, le silence s'installe peu à peu, et l'attente continue. Face à eux, deux soldats se sont allongés derrière la mitrailleuse, deux autres sont debout à côté avec des bandes de balles en collier." p.35

 

 

" Une fois tout le monde dans l'édifice, l'attente commence. Les Allemands s'affairent, et l'inquiétude monte d'un cran avec la fin des préparatifs qui semble approcher. Des femmes commencent à prier. D'autres tentent de se rassurer? Que peut-il leur arriver ? Elles sont dans la maison de Dieu." p 46

 

 

"Tous les jours ou presque, Robert accompagne des classes dans les ruines du village, y compris des classes d'Allemands.

- Ils sont gênés, explique-t-il. Ils veulent savoir si je leur en veux d'être allemands.

Robert les rassure très vite. Il ne peut pas leur en vouloir, ils n'ont rien fait. Robert, contrairement à d'autres, s'est réconcilié avec l'Allemagne.

- Les générations actuelles ne sont pas responsables du passé." p .94

 

 

 

Merci aux éditions Oskar

 

1013625_330228070512005_1040196079670944139_n

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:29 - Historique - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2019

La passe-miroir. 2, Les disparus du Clairedelune

product_9782070661985_244x0

 

Les disparus du Clairedelune

Christelle Dabos

Gallimard Jeunesse, 2018

668 p.

9.40 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

Résumé éditeur

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, pourra-t-elle compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d'une redoutable vérité.

 

 

Mon avis

Même avis que pour le tome 1 (voir Les fiancés de l'hiver) : un univers extraordinaire dans lequel j'ai pris un réel plaisir à me replonger, mais des péripéties, longueurs et répétitions à n'en plus finir (ce 2è tome fait plus de 600 pages, je saturais vraiment sur la fin) pour en venir à un scénario beaucoup trop tiré par les cheveux pour moi dans le dernier quart du livre, et une héroïne que je n'arrive décidément pas à apprécier, ce qui m'empêche d'adhérer à son histoire avec Thorn.

Malgré ses longueurs et autres défauts à mes yeux (à lire les avis encenseurs des autres lecteurs, j'ai l'impression d'être la seule à en voir), j'ai quand même trouvé ce tome 2 plus prenant que le premier, qui mettait surtout en place l'univers de la Citacielle et ses personnages, et j'ai passé dans l'ensemble un bon moment de lecture. Le monde imaginé par l'auteur reste fascinant, les personnages secondaires le sont aussi, et le potentiel d'Ophélie est enfin exploité.

C'est donc un avis encore bien partagé sur cette saga ! Lirai-je le tome 3 ? En refermant celui-ci, je me suis dit que j'arrêterai là, mais, quelques jours après "digestion", j'ai envie d'aller au bout malgré tout.

 

 

 

"- Vous voulez régler tous les problèmes par vous-même, poursuivit-elle d’une voix épaisse, quitte à utiliser les gens comme des pièces d’échiquier, quitte à vous faire détester du monde entier.
- Et vous, vous me détestez encore ?
- Je crois que non. Plus maintenant.
- Tant mieux, grommela Thorn entre ses dents. Parce que je ne me suis jamais donné autant de mal pour ne pas être détesté de quelqu’un."

 

 

"Pourquoi tout le monde s'enfermait-il à double tour dans ses secrets ? N'aurait-il pas été tellement plus simple de se faire enfin confiance les uns envers les autres ?"

 

 

"- Quand je vous ai dit que vous aviez une prédisposition surnaturelle aux catastrophes, ce n’était pas une invitation à me donner raison."

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 14:59 - Fantastique - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2019

Meto. 1

9782344017944-L

 

Meto. 1, La Maison

Yves Grevet, Lylian, Nesmo, Christian Lerolle

Glénat, 2018

80 p.

16.90 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Ils sont 64 enfants, coupés du monde et surveillés de main de fer par les Césars. Le quotidien de Méto, Quintus et leurs camarades est régulé par des règles étranges et rigides. Aucun écart de conduite n’est toléré. Seule manière de survivre à ce quotidien : respecter le code de conduite, encore et encore. Lorsque Méto se voit confier la responsabilité de former le nouvel arrivant Crassus, il sait qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour ne pas être sanctionné. Tandis qu’il lui enseigne les règles de la maison, Méto débute une quête de la vérité : pourquoi personne n’a de souvenirs d’avant leur arrivée ? Pourquoi sont-ils ici ? Et surtout, qu’il y a-t-il à l’extérieur ?

 

Mon avis

Il m'aura fallu attendre son adaptation BD pour que je découvre enfin cet incontournable de la littérature jeunesse ! N'ayant pas lu le roman, je ne pourrai pas apporter de points de comparaisons mais en tout cas j'ai maintenant très envie de l'emprunter au CDI.

En choisissant de nous faire suivre l'intégration d'un jeune garçon à la Maison, nouvelle recrue dont Meto va être le tuteur, l'auteur nous plonge tout de suite dans l'ambiance en nous présentant à la fois son héros, l'univers anxiogène dans lequel il évolue et, à travers ses questions, une remise en cause du système. Les personnages évoluent dans un univers angoissant où tout est calibré pour que chaque jour se ressemble, où l'on s'entraîne à un sport brutal dont les joueurs tiennent plus de l'animal que de l'être humain, où grandir vaut d'être exclu (pour aller où ?) et les élèves trop curieux sévèrement sanctionnés...

Une fois l'initiation de Crassus terminée, on suivra plus en détails le parcours de Meto qui cherche, avec plus ou moins de succès, à percer les secrets de leur enfermement et à s'enfuir. Comme lui, nous resterons à la fin de ce premier tome sans réponses à toutes les questions qui se posent. Vite, la suite !

 

 

meto1

 

meto2

©Glénat

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:21 - B.D. - Commentaires [1] - Permalien [#]