Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

22 septembre 2019

Brexit romance

Brexit-pour-site

 

Brexit romance

Clémentine Beauvais

Sarbacane, 2018

446 p.

17 €

 

Ma note : 14/20

 

 

 

 

 

 Résumé éditeur

Juillet 2017 : un an que le Royaume-Uni a voté en faveur du Brexit. Ce qui n'empêche pas la rêveuse Marguerite Fiorel, jeune soprano française, de venir à Londres par l'Eurostar pour chanter dans Les Noces de Figaro. A ses côtés, son cher professeur, Pierre Kamenev. Leur chemin croise celui d'un flamboyant lord anglais, Cosmo Carraway, et de Justine Dodgson, créatrice d'une start-up secrète, BREXIT ROMANCE.
Son but ? Organiser des mariages blancs entre Français et Anglais... pour leur faire obtenir le passeport européen. Mais pas facile d'arranger ce genre d'alliances sans se faire des noeuds au cerveau — et au coeur !

 

Mon avis

J'attendais la sortie du dernier roman de Clémentine Beauvais avec beaucoup d'impatience, me délectant à chaque fois de son écriture piquante et le thème ici choisi me paraissant très original. On retrouvera tous les ingrédients qui font le succès des comédies romantiques anglaises : humour, personnages hauts en couleurs, imbroglios dans leurs amours, dialogues acérés, ajoutés au sujet d'actualité brûlant qu'est le Brexit.

Toutefois, si j'ai adoré la première moitié de Brexit romance, avec ses multiples clins d'oeil aux différences de langage et de culture entre Anglais et Français, et l'écriture d'une grande qualité de l'auteure, je n'ai aimé aucun de ses personnages et j'ai trouvé la suite vraiment très longue à lire, voire difficile à suivre... Je reste donc, malheureusement, sur une déception pour ce roman, qui a pourtant plu à beaucoup de lecteurs. 

 

 

"Personne ne vous a donc jamais dit , demanda Kamenev , que le "up" et le " down" sont le yin et le yang de la langue anglaise, ses points cardinaux , sa raison d'être ? (…)
" C'est une langue obsédée par sa verticalité", (…). il faut toujours qu'elle précise ce qui est en haut et ce qui est en bas. Quand on a une idée , on " think up" quelque chose. Quand on méprise quelqu'un, on le "lock down". Quand on cherche une maison plus petite , on veut faire du " downsizing", alors qu'un meilleur appartement sera plus " upmarket".""

 

 

"Or Justine , par une coïncidence étonnante, accrocha justement Kamenev d'un papillonnement de cils, et leurs deux regards se rencontrèrent par- dessus la foule. Le sourire frondeur de Justine se troubla un instant, comme une petite flaque d'eau par une feuille qui s'y pose. Puis elle reprit contenance."

 

 

 

Du même auteur, j'ai lu :

Couverture Les Petites Reines  Couverture Songe à la douceur  Couverture Comme des images La revanche des princesses par Beauvais

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:21 - Humour - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2019

Chère maman

CVT_Chere-maman_9251

 

Chère maman

Sylvie Baussier

Oskar, 2019

84 p.

8 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Une femme explore ses souvenirs d'enfance, tour à tour tendres et sombres, dans des lettres confiées à son journal intime. Elles sont adressées à sa mère mais jamais envoyées. Tout bascule quand sa fille de 12 ans, qu'elle aime tendrement, découvre ce journal et le lit. Ces révélations la décident à aller voir sa grand-mère en cachette. Va-t-elle découvrir un secret ? Pourra-t-elle aider sa mère à prononcer enfin, ces mots magiques : « chère maman » ?

 

 

Mon avis

Ce roman a une construction assez particulière car en trois temps, que l'on repèrera grâce à l'entête des lettres qu'il contient. Il s'ouvre d'abord sur le journal intime d'une femme adulte qui écrit à sa mère ("Chère maman"), comme une thérapie pour comprendre pourquoi cette femme qui lui a donné la vie a toujours été distante et froide avec elle. Une enfance douloureuse sur laquelle elle s'interroge à travers ces lettres, qui devaient rester secrètes et qu'elle n'a jamais envoyées, ainsi que sur son propre rôle de maman et sa relation à sa fille.

Mais ce journal va disparaître... Elle va le penser perdu alors qu'il est tombé entre les mains de sa fille de 12 ans. Ce sera alors l'occasion pour cette ado de connaître le passé et les souffrances de sa maman, à qui elle va s'adresser à son tour ("Mamounette chérie") et de tenter de réconcilier les deux femmes.

 

Un très beau texte sur la relation mère-fille recueillant des lettres écrites à coeurs ouverts, à la fois difficiles et pleines d'amour.

 

 

 

"Donc tu n'avais pas désiré que je vienne au monde. Mais moi, semblait-il, j'avais désiré le voir, ce monde, et j'étais sortie de ton ventre rebondi. J'étais la fille d'une maman qui n'avait pas voulu être maman.

Pourquoi m'as-tu raconté cela ? Je me suis sentie rejetée par des vagues puissantes sur une plage de cailloux qui blessaient mes genoux, mes cuisses, mes mains. J'étais endolorie, la surprise me clouait le bec. Que dire ? Que demander ? Je suis retournée dans ma chambre, silencieuse. Tu n'es pas venue me voir. Tu ne m'en as jamais reparlé."

 

 

 

 

Merci aux éditions Oskar

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:33 - Récits de vie - Commentaires [1] - Permalien [#]

Que fait la prof-doc ? #70

 

 

doc70

 

Lundi

- j'ai préparé le devis pour les manuels manquants à acheter

- j'ai envoyé une trentaine de mails pour recevoir des affiches, marque-pages et autres goodies pour décorer le CDI, offrir aux élèves ou pour des expos

- j'ai fait divers documents à afficher au CDI et signalétique

- un nouveau collègue de SVT est passé pour mettre en place une séance avec les 3è

- des élèves du lycée sont venus me demander des infos sur le Prix Mangawa suite à la pub que venait de faire ma collègue du Club Japon :)

 

 Mardi

- j'ai fait diverses tâches de gestion et mis à jour E-sidoc

- j'ai commencé à alimenter la Gazette du CDI de septembre et fait de la veille

- j'ai planché sur des thèmes et activités que l'on pourra faire cette année au Club Cinéma

 

Mercredi

- j'ai continué à m'occuper du Club Cinéma : listing des DVD avec droits de diffusion qui pourraient nous intéresser, ressources pédagogiques en ligne

 

Jeudi

- je me suis lancée dans le remplissage du GIDEC

- nous avons fait le premier exercice alerte incendie

- j'ai programmé 2 séances pour les 3è avec ma collègue d'Histoire-Géo

- j'ai enregistré le courrier reçu

- je suis passée dans 4 classes avec la CPE pour rappeler le fonctionnement et réglement du CDI

- nous avons fait le point sur le Club Ciné avec mon collègue et commandé les DVD (financés par le FSE)

- j'ai commencé à couvrir les nouveaux livres du Défi Babelio (je les avais enregistrés avant les vacances)

 

Vendredi

- je suis passée dans 10 classes avec la CPE (quasiment toute la journée)

- j'ai enregistré le courrier reçu et préparé le planning de la semaine prochaine

 

 

Posté par _Lottie_ à 08:50 - CDI Collège - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2019

La boîte à musique. 1

9782800173191-couv-M800x1600

 

La boîte à musique. 1, Bienvenue à Pandorient

Gijé, Carbone

Dupuis, 2018

56 p.

12.50 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

 Résumé éditeur

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide. Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable... Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d'Andréa et de son frère Igor, est gravement malade... Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L'eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s'occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne... avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.

À moins que tout cela ne fût qu'un rêve... ou pas !

 

Mon avis

Le résumé éditeur dit tout de l'histoire proposée dans ce premier tome, je passerai donc directement à mon avis. J'ai eu un coup de coeur pour les graphismes de cette BD, chaque illustration est vraiment très belle, mignonne et colorée, et nous plonge à merveille dans un univers onirique. Côté scénario, la BD s'adressant à un jeune public, on reste sur une histoire assez simple de passage dans un univers parallèle, peuplé de créatures plus ou moins bienveillantes, mais j'en ai quand même trouvé le début assez intrigant. Je pense que cette BD plaira surtout à mes élèves de 6è.

 

Les premières planches sont disponibles sur le site éditeur : La boîte à musique.1

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 09:46 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 septembre 2019

Signé poète X

9782092587294

 

Signé poète X

Elizabeth Acevedo

Nathan, 2019

384 p.

16.95 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.
Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

 

Mon avis

Signé poète X est un roman atypique et fort, tant dans sa forme que dans son message. Ecrit sous forme d'une succession de textes de slam ou extraits de journal intime (la frontière est assez floue), qui sont autant de cris du coeur de Xiomara, il dépeint avec une certaine violence l'envie de liberté et d'amour de cette jeune fille face à une mère très stricte, obsédée par la religion, un père volage et transparent, un frère jumeau que l'adolescence commence à éloigner et au bel Aman qui percera sa carapace.

Le portrait de cette famille imparfaite et la détresse de Xiomara m'ont touchée, certains passages prenant littéralement aux tripes ! Et j'ai évidemment beaucoup aimé le fait que Xiomara s'en sorte grâce aux textes qu'elle écrit en secret, une échappée artistiques qui lui est vitale et que la main tendue par son professeur de lettres va aider à révéler.

 

 

"Ce n'est pas parce que ton père est présent
qu'il n'est pas
absent.
"

 

 

"Ce qui
m'apaise
c'est mon carnet,
écrire écrire écrire,
tout ce que j'aurais voulu dire,
transformer en larmes de poèmes
toutes mes pensées coupantes,
les imaginer trancher net
mon corps pour
que j'en
sorte."

 

 

 

Merci aux éditions Nathan

 

Posté par _Lottie_ à 16:06 - Récits de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2019

Journal d'un enfant de lune

127

 

Journal d'un enfant de lune

Nalin, Chamblain

Kennes, 2017

56 p.

15.95 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de la lune... Elle va le lire et vibrer à ses mots et n’aura alors plus qu’une seule idée en tête: retrouver la trace de Maxime pour lui rendre son journal oublié. Ses pas la conduiront bien plus loin qu’elle n’aurait pu l’imaginer...

 

Mon avis

En lisant les confessions de Maxime, Morgane, comme le lecteur, découvrira le quotidien d'une personne touchée par le Xeroderma Pigmentosum, ou plus communément appelé "enfant de la lune", et ce qu'implique sa maladie : ne pas pouvoir s'exposer au soleil sans tout un équipement encombrant, ne passer inaperçu nulle part, se sentir différent.

En plus de sensibiliser à cette maladie, cette BD propose une histoire aux héros touchants et surprenante dans la tournure qu'elle prendra, que l'on doit au scénariste des Carnets de Cerise.

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 18:45 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2019

Parvana, une enfance en Afghanistan

Couv_336951

 

Parvana, une enfance en Afghanistan

Deborah Ellis

Hachette Comics, 2018

80 p.

17.95 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Parvana, une jeune fille de onze ans, vit avec sa famille à Kaboul, sous le régime des talibans. Son père, professeur d'histoire blessé lors d'un bombardement travaille désormais au marché. Il lit les lettres de ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Le jour où il se fait arrêter et tout bascule...

 

Mon avis

Parvana est une petite fille afghane prête à tout pour sauver son père, un homme lettré injustement emprisonné. Pour subvenir aux besoins de sa famille, elle décide de se faire passer pour un garçon, ce qui lui permettra de travailler et de partir à la recherche de son père.

Tirée d'un dessin-animé (on le devine tout de suite aux illustrations), lui-même adapté d'un roman, cette BD nous montre les conditions de vie difficiles dans ce pays, en particulier pour les femmes, mais tente aussi d'en montrer l'histoire et les beautés de sa culture.

Un récit poignant !

 

 

"Parvana une enfance en Afghanistan" : la bande-annonce

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 12:08 - B.D. - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 septembre 2019

Que fait la prof-doc ? #69

 

 

doc2

 

Vendredi - pré-rentrée

- 10è rentrée pour moi ! Déjà...

- j'ai assisté à diverses réunions : plénière d'accueil, projets de classes en 6è, EPI tous niveaux

- j'ai aussi rencontrer ma nouvelle collègue sur le poste du lycée

 

Lundi - rentrée

- j'ai demandé à intégrer la réunion de vie scolaire pour refaire le point sur le fonctionnement du CDI avec les CPE, AED et services civiques

- j'ai reçu un parent d'élève venu contester une facture que j'avais faite avant les vacances

- j'ai assisté à une réunion concernant les AVS

- j'ai participé à l'accueil des 6è et de leurs parents et à leur rentrée en musique

- j'ai repris mes marques au CDI et commencé la distribution des manuels par les classes de 6è

 

Mardi

- toute la matinée, une AED m'a donné un coup de main pour distribuer les manuels aux 5è et 4è

- j'ai récupéré le courrier des vacances et l'ai enregistré 

- j'ai modifié le règlement du CDI et l'ai présenté différemment sur Canva

 

Mercredi

- j'ai sollicité le président du FSE pour prendre en charge l'achat de la sélection Prix Mangawa + 1 abonnement magazine puis fait l'inscription en ligne au Prix Mangawa

- j'ai distribué les manuels aux classes de 3è et du faire des allers-et-retours pour chercher du stock en plus dans une autre salle

 

Jeudi

- j'ai fait les retours fictifs de prêts dans BCDI pour pouvoir intégrer la nouvelle base élèves la semaine prochaine

- j'ai rangé les manuels en trop et fait le point sur ceux qui manquent

- j'ai réorganisé une grande partie du CDI pour mieux optimiser l'espace et rectifier quelques dysfonctionnements observés l'an dernier : un gros chantier encore !

 

Vendredi

- j'ai récupéré tout un lot de livres empruntés pour les vacances

- j'ai transmis un devis mobilier pour l'espace lecture (2 poufs et un bac à mettre au sol)

- j'ai terminé de tout réinstaller et suis bien contente du résultat !

- ma collègue du Club Japon est passée et nous avons jeté un coup d'oeil à la sélection du Prix Mangawa qui venait d'être mise en ligne

photo1

photo2

photo3

photo4

photo5

photo6

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 11:15 - CDI Collège - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 septembre 2019

Le garçon rose malabar

9782748525472

 

Le garçon rose malabar

Claudine Aubrun

Syros, 2018

44 p.

2.99 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Gabriel a peur de rendre sa rédaction sur le sujet : Quel métier voulez-vous faire plus tard ? Et si la classe se moque de son choix ? Alice, elle, assume son rêve : être conductrice de TGV. Et le jour où Rudy vient à l’école avec un sweat rose malabar, une dispute éclate. Mais pourquoi chacun ne pourrait-il pas faire ce qui lui plaît ?

 

Mon avis

Ce petit texte permet une réflexion sur l'égalité filles-garçons et les stéréotypes de genres à travers plusieurs exemples : celui de Rudy, qui arbore fièrement son sweat rose, et celui d'Alice et Gabriel, qui rêvent de faire des métiers que l'on juge réservés au sexe opposé. La rédaction proposée par la maîtresse sera alors l'occasion d'ouvrir le débat entre les élèves, mais aussi avec le lecteur.

 

 

"Bien sûr, Papa a raison, je n'ai aucune intention de devenir informaticien. Le métier qui me fait envie n'a rien à voir ! Mais quelle importance ? Ce qui compte, c'est de rendre un devoir à la maîtresse et de ne pas être la cible des autres. J'ai bien vu comment ils se sont comportés avec Rudy. Si je leur dis la vérité, ils vont se marrer, déclarer que c'est dégoûtant ou horrible, que ce n'est pas possible, que ça n'existe pas."

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 14:08 - Récits de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2019

Bilan août

 

 

bilanaout

 

 

 

Je pensais avoir un bilan bien plus léger qu'en juillet mais il n'est finalement pas si mal ! Par contre, ayant lu beaucoup de BD et romans courts (j'ai priorisé un maximum les lectures pour le Défi Babelio et quelques services de presse), je suis loin d'avoir tout chroniqué à ce jour. Les avis suivront donc dans les jours qui viennent mais vous pouvez en retrouver certains en cliquant sur les couvertures.

 

Les Liaisons Dangereuses - Intégrale par Saito  Un été d'enfer ! par Brosgol  Couverture Parvana : Une enfance en Afghanistan (BD)  Journal d'un enfant de lune par Chamblain  Bergères guerrières, tome 1 par Garnier

 

C'est moi qui décide! par Godel  La planète interdite par Grevet  Le garçon rose malabar par Aubrun  Qui veut jouer au foot ? par Gallot

Citrouille par Turoche-Dromery  Chère maman par Baussier 

 

Marie et Bronia : Le pacte des soeurs par Henry  La sirène et la licorne par Mosta  Point of View : P.O.V. par Bard  Harriet Tubman La femme qui libéra 300 escalves par Bloch-Henry

 

 

 

Films / séries

 

Je n'arrive décidément pas à m'y mettre plus sérieusement, avec seulement 2 films vus ce mois-ci. 

 

Résultat de recherche d'images pour "affiche roi lion"   Résultat de recherche d'images pour "edge of tomorrow" 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 17:35 - Planète livres - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2019

Un été d'enfer !

couv63005315

 

Un été d'enfer !

Vera Brosgol

Rue de Sèvres, 2019

256 p.

12.50 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Tout juste arrivée de Russie, Vera aimerait tellement que ses copines américaines la considèrent comme l’une des leurs. Mais ses multiples tentatives pour y parvenir sont rarement couronnées de succès… Son rêve :  que sa maman, qui l’élève seule avec son frère et sa sœur, puisse un jour l’envoyer dans une de ces luxueuses colonies de vacances du pays. Vera sait bien que sa famille n’a pas les moyens de se permettre ce privilège. Pourtant, elle trouve une solution, et la voilà inscrite pour deux semaines et elle compte bien profiter de tout à fond !

 

Mon avis

Basée sur ses propres souvenirs d'enfance, Vera Brosgol nous emmène en camp scout le temps d'un été. Un été d'enfer durant lequel elle va devoir aussi bien apprendre à vivre en communauté, qu'à se débrouiller en pleine nature dans et faire face à la méchanceté des autres. En décalage avec les petites américaines qu'elle côtoie, on pourrait espérer que cela se passera mieux dans cette colonie où sa mère l'a inscrite, elle et son petit frère. Pourtant, bien qu'elle soit entourée d'enfants de la même culture qu'elle, ces vacances seront une épreuve de plus pour cette petite fille timide qui a du mal à s'intégrer.

J'ai apprécié cette crédibilité que permet le récit autobiographique, que ce soit dans l'histoire (même si l'auteure explique avoir mélangé ses propres souvenirs de plusieurs été passés au camp scout à ceux de son frère) ou dans le personnage même de Vera, une héroïne imparfaite et donc attachante. Cette BD pourra donc plaire aussi bien à des adeptes / nostalgiques des colonies de vacances qui retrouveront sans doutes des anecdotes vécues, qu'à des lecteurs timides qui pourront s'identifier à Vera.

On retiendra aussi de cette BD ses graphismes, entièrement colorisés en vert, à l'image de la forêt dans laquelle se déroulera l'histoire.

 

 

été d'enfer

©RuedeSèvres ©VeraBrosgol

 

 

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:30 - B.D. - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2019

Charte de cybercourtoisie

 

 

LOGO-CYBERCOURTOISIE

 

 

Cela fait un moment que le sujet me démange alors, à l'approche de la rentrée, me questionnant encore sur la route que va suivre le blog, je partage...

J'adhère totalement à cette charte de CyberCourtoisie, trouvée sur le blog https://taniere-de-kyban.fr. Quand on trouve des idées sur d'autres blogs / sites, il me paraît inconcevable de les reprendre, et parfois à son compte (certaines personnes en sont de vraies championnes), sans citer ses sources, même s'il s'agit d'une simple inspiration ! N'est-ce pas ce qu'on apprend à nos élèves ?

Je partage ici mes lectures, mais aussi mes actions en tant que prof-doc, avec des bilans hebdomadaires et quelquefois des articles de réflexion plus détaillés ou des zooms sur des actions précises. D'autres profs-docs, qui partagent mes questionnements, m'inspirent beaucoup et je pense le leur avoir signifié par des messages, des échanges, des liens renvoyant vers leurs articles ou sites. Sauf que tout le monde ne joue pas le jeu, et j'avoue que ça me décourage franchement. Quand je vois par exemple qu'un visiteur "scanne" tous mes articles pros sans laisser aucun commentaire (parce que oui, l'hébergeur du blog me permets de voir les connexions et les parcours de pages d'une personne) ou que je retrouve mes idées / séances sur la toile sans qu'on m'ait demandé mon avis ou sans être au minimum citée, ça me donne de plus en plus envie de tout arrêter pour que le blog ne soit plus dédié qu'à des avis lectures. Si je tiens ce blog, et croyez-moi, j'y passe parfois autant de temps par semaine qu'à mon travail au collège, c'est pour partager des idées et échanger avec vous, et ce, dans un respect et une honnêteté qui doit aller dans les deux sens.

Voilà pourquoi je relaie ici cette charte :

 

Article 1

Je m’efforce de citer mes sources, blog (ou site), auteur et lien à l’appui, lorsque je m’inspire du travail d’un autre, même si ma production finale s’en éloigne. C’est ainsi qu’évoluent les idées.

Si je ne connais pas l’auteur de la ressource qui m’a inspiré, j’essaye de faire des recherches pour le retrouver afin de pouvoir le citer.

Article 2

Je ne partage pas directement, ni sur mon blog, ni sur les réseaux, un document qui n’est pas le mien, sauf accord explicite de l’auteur. Sinon, je redirige le visiteur vers sa source.

Lorsque mon travail ne consiste qu’en une remise en page ou une amélioration d’ordre esthétique d’une idée originale propre à un autre blogueur ou auteur identifiable, je demande l’autorisation avant de partager mon travail.

Article 3

En cas d’impair de ma part ou d’un autre, j’échange courtoisement afin de trouver une solution. En première intention, je préfère contacter directement la personne concernée et lui donne l’opportunité d’expliquer sa démarche.

 

 

Si vous souhaitez rejoindre la charte, rdv ici : https://taniere-de-kyban.fr/charte-de-cybercourtoisie

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:58 - CDI Collège - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 août 2019

Harriet Tubman : la femme qui libéra 300 esclaves

60840247_1054161141452024_7890704926844649472_n

 

Harriet Tubman : la femme qui libéra 300 esclaves

Anouk Bloch-Henry

Oskar, 2019

170 p.

14.95 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Ce livre est le récit d’une femme hors du commun : Harriet Tubman, esclave, fille et petite-fille d’esclaves. Avec une grande intelligence et un sang-froid sans faille, elle s’évade à l’âge adulte, puis retourne vingt fois, à pied, de nuit et par les bois, dans le Sud où sa tête est mise à prix 40.000 dollars pour libérer sa famille et plusieurs centaines d’autres esclaves. Puis, engagée pendant la guerre de Sécession, elle fut la première femme à diriger une expédition armée qui permit encore la délivrance de nombreux esclaves.

 

 

Mon avis

Racontée à la première personne, cette biographie nous invite à découvrir une femme au courage exceptionnel qui mérite d'être plus connue. Née esclave, frappée et punie sans justifications depuis son enfance, Araminta Ross de son vrai nom enchaîne les maîtres aux traitements souvent cruels et ne rêve que d'une chose : s'enfuir. Des années plus tard, poussée par des visions divines due à une grave blessure à la tête, et malgré les dangers qui l'entourent, elle parviendra à atteindre la frontière seule.

Mais elle n'en restera pas là : connaissant désormais le chemin, elle entreprend de retourner sauver les siens. Le début d'une vingtaine d'allers-retours qui lui permettra de sauver 300 autres esclaves, aidée par tout un réseau d'anti-esclavagistes.

Ce récit est passionnant sur plusieurs plans, que ce soit le personnage d'Harriet, une femme très simple (les tournures de phrases choisies par l'auteur le retranscrivent très bien) mais au courage et à l'altruisme incroyables, ou le contexte historique très riche et mouvementé des Etats-Unis de l'époque, déchirés entre esclavagistes et abolitionnistes, basculant dans la Guerre de Sécession.

 

 

"Quand j'arrive dans sa maison, la première chose que je vois, c'est que le fouet est en vue sur la cheminée. Le fouet, c'est parce que si on bat pas les Nègres, ils passent leur temps à rien faire."

 

 

"Ainsi y a plus de Terre promise... Seigneur, Seigneur, où es-Tu ? Pourquoi m'abandonnes-Tu si près du but ?

C'est une mauvaise journée, Seigneur, je Te le dis comme je le pense. Kessiah et les gosses et moi aussi on est plus en sécurité chez l'Oncle Sam.

Il paraît que notre misère elle doit jamais finir. Jusqu'où vas-Tu nous éprouver ? Parfois j'ai l'impression que Tu joues avec nous comme un chat avec une souris."

 

 

 

Merci aux éditions Oskar

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:49 - Historique - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2019

C'est moi qui décide !

62309746_1072438312957640_1595727646367416320_n

 

C'est moi qui décide !

Roland Godel

Oskar, 2019

86 p.

7.95 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Estelle et Safiyé sont inséparables et n’ont aucun secret l’une pour l’autre. Sauf que depuis quelques semaines, Estelle s’interroge. Pourquoi son amie n’assiste plus au cours de natation, elle qui adore nager ? Safiyé n’ose pas lui avouer qu’elle doit suivre les règles imposées par son père : interdiction d’être en maillot de bain devant des hommes ! Mais Safiyé ne veut plus lui obéir. Aidée d’Estelle, trouvera-t-elle le courage d’affronter son père ?

 

 

Mon avis

La collection "Droits de l'enfant, New-York 1989" d'Oskar aborde des thèmes vraiment intéressants, peu représentés en littérature jeunesse (à ma connaissance), et auxquels de jeunes lecteurs peuvent être confrontés. Après avoir lu La spirale, sur la pauvreté, voici un nouveau titre sur un autre thème délicat, qui l'est peut-être plus encore, celui de la condition des filles dans la religion musulmane, à travers l'exemple des sorties scolaires à la piscine. Un problème qui se pose dans beaucoup d'établissements.

Safiyé ne compte pas accepter l'interdiction formelle de son père d'y retourner et va s'opposer à lui, grâce à l'aide de son amie Estelle. J'ai d'abord été étonnée que l'auteur dresse un portrait si dur, sans nuances, d'un père radical dans sa pratique de l'Islam et donc très sévère avec sa fille, mais il permet ainsi d'entendre le discours qui peut être tenu dans certaines familles et d'ouvrir la réflexion sur le principe de laïcité à l'école.

 

 

 

"- Je ne t'ai jamais dit ce qu'il signifiait ? Chez nous, en Turquie, Safiyé ça veut dire "la pure".

- Bon, c'est joli. Et alors ?

- Et alors... c'est là justement que tu ne peux pas comprendre. C'est à cause du regard des autres. Le regard des hommes.

- Il a quoi, leur regard ?

- Il est plein de désir et de vice. Il est sale, et c'est pour ça qu'il rend les femmes impures. Alors il faut se protéger, couvrir ses cheveux et dissimuler son corps, pour ne pas provoquer l'envie des hommes et attirer ces regards qui nous salissent."

 

 

 

Dans la même collection, j'ai lu :

La spirale par Benastre

 

 

 

 

Merci aux éditions Oskar

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:16 - Récits de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2019

Amitié

 

friendship-2156174_960_720

Amitié

 

 

 

Albums

 9782092563397 9782092559208 9782092559215

 

 

 

 

Romans 10-12 ans

couv19704789 couv31171173 51MTXrwawoL La sixième, Dinah et moi par Rubinstein

9782092565339 Couverture Trois (ou quatre) amies, tome 2 Couverture Aux délices des anges

 9782092556641couv1331252  product_9782070666317_244x0

  couv74948434 robin


Romans 12-15 ans

couv6486292 couv40974101 product_9782070695799_244x0 couv3055700

9782092563236 couv47462576 couv47174439 

Comme des images par Beauvais 

 

 

 

Littérature générale

Couverture L'Amie prodigieuse, tome 1  couv61764776  

 

 

 

BD jeunesse

couv70003704 9791032401330web 9791032400517ori

couv41387510 couv4092671 Couverture Un été en apnée

 

 

 

Mangas

 

couv13444803 couv48821174 couv22521926 

 

 

 

Documentaires jeunesse

 

 


Posté par _Lottie_ à 09:43 - Sélections - Commentaires [0] - Permalien [#]