Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

10 juin 2015

L'année solitaire

 

L'année solitaire

Alice Oseman

Nathan, mai 2015

416 p.

16.90 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

On est censés vivre la plus belle période de notre vie. On est jeunes, on est en train de décider de notre avenir (c'est en tout cas ce qu'on nous répète), on a des amis. Mais en fait, tous, on attend que quelque chose change. Becky, ma meilleure amie, avec qui je rigole de moins en moins. Lucas, qui réapparaît dans ma vie après toutes ces années. Mon frère Charlie, la plus belle personne que je connaisse. Michael Holden, avec son sourire trop grand. Et moi, la fille la plus misanthrope et pessimiste du lycée. On attend tous que quelque chose change.

 

 

Mon avis

On se rend assez vite compte que le personnage central de L'année solitaire, Victoria, est atypique. Râleuse, aigrie et cynique, elle n'arrive plus à trouver sa place, ni parmi ses amis, ni au lycée, et développe un certain état dépressif.  Alors forcément, ses remarques cyniques sont drôles au début mais on finit par la trouver franchement antipathique et égocentrique. Mais curieusement, ça ne m'a pas tant rebuté dans ma lecture...

L'auteur, très jeune puisqu'elle écrit ce livre à seulement 18 ans, retranscrit au plus proche la vie dans un lycée anglais et le comportement des ados. De la pression des cours aux conversations animées entre amis, des flirts aux prises de tête, on revit sans peine nos propres années lycées.

L'histoire n'en reste heureusement pas là et s'ouvre sur un blog anonyme qui va faire le buzz dans le lycée de Victoria. En quête d'un événement / une rencontre qui serait pour elle une révélation, elle pense trouver en Solitaire.co.uk et ses défis lancés à l'encontre de son établissement, ce qui lui manquait de piment dans sa vie, et en l'insaisissable Michael, un ami qui la comprenne enfin.

 

L'année solitaire ne sera pas un coup de coeur car j'ai trouvé que l'histoire s'éparpillait trop et que l'idée du blog était assez mal exploitée : on s'attend à ce qu'il soit au coeur de l'histoire mais il passe plutôt au second plan au profit des problèmes existentiels de l'héroïne. Mais je dois reconnaître que pour un premier roman, Alice Oseman sait nous faire oublier son jeune âge par la qualité de son écriture et la manière dont elle aborde le mal-être adolescent devrait parler aux 14 ans et plus.

 

 

"- Tu devrais laisser une chance à Michael.

Une chance ?

- Je sais que Nick et moi, on t'a dit qu'il était bizarre, -et c'est vrai- et que tu trouves ça plus simple d'être toute seule, mais tout le temps que tu passes à penser à ce que tu ne fais pas, c'est autant de temps passé à oublier un peu plus comment être avec les autres." p. 186

 

 

"Je déteste le téléphone. C'est la pire invention de l'histoire de l'humanité, parce que si on ne parle pas, il ne se passe rien. On ne peut pas juste s'en tirer en écoutant et en hochant la tête aux bons moments. On est obligé de dire quelque chose. On n'a pas le choix. Ça me prive de ma liberté de non-expression."

 

 

Merci aux éditions Nathan

 

Posté par _Lottie_ à 16:30 - Sentimental - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur L'année solitaire

Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags