Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

11 juin 2015

Série phénomène : U4

 

 

Lundi, j'étais invitée à Paris pour le lancement de la nouvelle série phénomène U4, en présence des auteurs. Une formidable occasion de découvrir les coulisses de l'écriture de cette saga qui nous a déjà conquis par son originalité avant même sa lecture.

 

 

 

Le pitch

Un virus mortel a décimé la population mondiale.

Seuls quelques milliers d'adolescents ont curieusement survécu... Parmi eux, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane, qui se retrouvent livrés à eux-mêmes et doivent apprendre à survivre dans un monde sans eau, ni éléctricité.

Habitant aux quatre coins de la France, ils reçoivent lors de leur denière connexion Internet un message du maître du jeu vidéo dont ils sont tous experts leur demandant de se rendre au même point de rendez-vous :  il serait possible de retourner dans le passé pour empêcher la catastrophe...

 

 

Une saga à la construction étonnante

U4 se démarque des autres séries post-apocalyptiques puisque chaque tome se consacre à un personnage, qui devient personnage secondaire dans les autres livres. En gros, chaque auteur a son héros, son histoire et sa fin, et les quatre personnages vont se croiser dans chaque livre. On peut donc lire les romans de la série indépendamment, n'en lire qu'un, les lire dans le désordre... Un sacré travail d'écriture sur lequel les auteurs nous ont livré explications et anecdotes.

 

 

 

 

 

U4 est né d'une idée un peu folle qui a germé en 2013 lors d'un salon littéraire. Sur le chemin du retour, Carole Trébor (Nina Volkovitch) et Vincent Villeminot (Réseau(x), Instinct) lancent l'idée d'un projet d'écriture commun à Florence Hinckel (#Bleue, L'été où je suis née, Le chastronaute) et Yves Grevet (Méto, Nox), qui répondent immédiatement oui.

Les quatre auteurs avouent ne pas avoir soupçonné l'ampleur que prendrait un tel projet et se félicitent de l'aventure artistique et humaine qu'ils ont vécue. Une complicité qui était évidente lors de la rencontre !

"On s'envoyait deux mille mails par jour"

 

 

 

Pourquoi avoir choisi un univers post-apocalyptique ?

"En détruisant le monde entier, ce qu’aucun de nous n’avait encore fait, on se retrouvait tous à armes égales, les mains nues, comme nos personnages." Vincent Villeminot

 

  

 

 

Comment s'est passée l'écriture ? Etait-il difficile de s'approprier les personnages des autres ? 

"Une fois le contexte de la catastrophe précisé, nous nous sommes donné certaines contraintes pour apporter une vraie cohérence au projet : les quatre romans se déroulent entre le 1er novembre et le 24 décembre. Ils sont tous rédigés à la première personne et au présent. Nous avons ensuite établi que nos personnages se rencontreraient deux à deux au premier tiers des romans et tous les quatre aux deux tiers." Yves Grevet

 

"S’approprier le personnage d’un autre n’était pas difficile, mais qu’on s’approprie le mien, ça, c’était autre chose ! [...] Il a fallu apprendre à lâcher prise." Florence Hinckel

 

"Les personnages évoluent dans le même monde, mais les intrigues des romans sont autonomes, donc la fin de l’un (la résolution de son conflit) ne spoile pas la fin des autres. L’idée, c’est d’en dire juste assez pour donner envie aux lecteurs de découvrir tous les romans !" Carole Trébor

 

 

 

Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

 

 

Jules vit reclus dans son appartement près du Luxembourg, à Paris. Il n’a plus aucune nouvelle de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l’épidémie a commencé de se propager. Il refuse d’accepter la réalité du spectacle effroyable qu’il observe par la fenêtre, la rue jonchée de cadavres le tétanise. Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times. Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu’il était dans le jeu. Il va alors retrouver son frère aîné, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu’il décide de prendre sous son aile.

 

 

 

 

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s’il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

 

 

 

 

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite soeur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peutêtre qu’il devient fou ? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger… Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

 

 

 

 Encore merci pour ce beau moment !

 

Rendez-vous le 27 août en librairie

 

Posté par _Lottie_ à 13:30 - Planète livres - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Série phénomène : U4

    Ca devait être vraiment chouette cette rencontre !
    Quelle chance !

    Posté par Jodaur, 11 juin 2015 à 20:32 | | Répondre
    • Oui ! J'ai eu de la chance d'être invitée et d'avoir pu m'y rendre, c'était super !

      Posté par _Lottie_, 14 juin 2015 à 08:17 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags