Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

31 juillet 2015

A copier 100 fois

a-copier-100-fois

 

A copier 100 fois

Antoine Dole

Sarbacane, Mini-romans 2013

64 p.

6 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

« Papa m’a dit 100 fois comment il fallait que je sois. » Et surtout, « pas pédé ». La consigne est claire et quand le narrateur se fait harceler par les gros bras du collège, il n’a qu’à se débrouiller tout seul. Heureusement que Sarah est là, qui n’a pas peur, elle. Pour le baume au coeur, c’est bien. Mais la question reste : comment gagner l’amour d’un père qui vous rejette pour ce que vous êtes ?

 

 

Mon avis

Le narrateur est un adolescent de 13 ans, victime de harcèlement dans son collège. Raconté à la première personne, on suit ses pensées lors d'une journée comme il en vit des dizaines, à se faire frapper et humilier par une bande de garçons homophobes. On partage sa détresse, son incapacité à se défendre une fois face à eux, sa honte de se laisser faire et surtout, sa colère intérieure face à ce père qui voudrait qu'il soit différent et ne le soutient pas. Car pour son père, un garçon doit savoir se défendre et faire preuve de courage. Une image de mauviette que le héros ne supporte plus de renvoyer.

De retour à la maison, couvert de coups et de boue, comment son père va-t-il réagir ?

 

A travers le calvaire que partage ce narrateur anonyme, l'auteur met en lumière la difficulté de faire son coming-out quand on est adolescent et la souffrance de se sentir rejeter par sa propre famille, en particulier du père quand on est un garçon, souffrance qui s'ajoute au harcèlement vécu hors de la maison. Avec ce refrain "papa m'a dit cent fois", qui revient sans cesse dans le récit, le lecteur entre parfaitement dans la peau du narrateur qui subit une pression constante de la part de son père, pression qui tourne en boucle dans sa tête. J'ai trouvé très bien vu de marquer en italique ce que le narrateur aimerait lui répondre sans oser le faire, accentuant encore plus cette peur de lui parler et de lui dire ce qu'il a sur le coeur.

 

Un petit livre très rapide à lire, et pouvant se prêter à une lecture à voix haute, d'une grande efficacité !

 

 

"Non, ça va pas, mais j'ai pris l'habitude." p.21

 

"Papa m’a dit cent fois d’être un homme, et d’agir comme un homme. Oui mais Papa, lequel ? Je veux pas être comme Vincent, n’être fait que de bruits, de cris et de colère. Pourquoi tu m’apprends pas les mots, plutôt ? Les mots qui soulagent, les mots qui apaisent, je voudrais avoir les mots qui soignent, ceux qui ne laissent pas seul. Ceux qui ne me viennent pas quand les choses vont trop loin : « Arrête maintenant, arrêtez, c’est trop ». C’est ces mots-là Papa, que tu dois me donner la force de dire." p.24-25

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 11:03 - Drames - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur A copier 100 fois

  • Je viens de le terminer. Une lecture marquante !

    Posté par manU, 07 octobre 2015 à 17:47 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags