Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

29 septembre 2015

Banksy et moi

couv6426587

 

 Banksy et moi

Elise Fontenaille

Rouergue, Doado 2014

92 p.

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Mon nom, c'est Darwin, je vis dans un quartier en chantier permanent : chaque jour ici on démolit, et en même temps, on reconstruit. Le quartier est devenu super cher, à ce que dit ma mère, et ma mère, elle s'y connaît en vie chère.
Elle est chauffeur de taxi la nuit, c'est pas un job facile mais elle a toujours le sourire.
La seule chose qui lui flanque le cafard, c'est le mur gris qu'on voit de chez nous.
Et c'est comme ça que toute l'histoire a commencé : une nuit, quelqu'un y a tagué une grande fresque, un graffeur anonyme qui pourrait bien être Banksy, le célèbre street artist anglais...
Et ensuite plein de choses nous sont tombées du ciel, et plutôt des bonnes surprises, comme ma rencontre avec Éva, la fille la plus mystérieuse de l'univers, qui vit tout en haut d'un château d'eau, en pleine zone...

 

Mon avis

Un petit roman qui, malgré son titre clin d'oeil au street art, ne tournera pas uniquement autour de ce courant artistique et son plus grand artiste, Banksy, pour davantage se centrer sur des questions de société comme l'immigration et les sans-papiers.

Fils d'immigrée Somalienne, Darwin va découvrir l'art de la contestation pacifique et urbaine aux côtés de son amie Eva et la solidarité auprès de Jibé, l'ami de sa mère. Chaque personnage est / a été confronté au racisme, l'expulsion, des conditions de vie précaires, mais forment tous un groupe solidaire et contestataire, chacun à sa façon. On regrettera cependant que les chapitres, très courts (2-3 pages), ne creusent pas un peu plus tous ces sujets et que le roman n'aille pas plus loin dans l'exploitation de l'art urbain.

 

Un roman très court, écrit dans un langage jeune, qui sensibilise aux grands enjeux de société actuels et qui familiarisera les non-initiés au street art.

 

 

"Sur les parpaings, y avait une fresque, juste devant chez nous : une maman assise par terre, ses gosses serrés autour d'elle, et devant eux, un grand type en survêt qui lance un bouquet de fleurs sur des CRS coffrés derrière leurs boucliers, comme si c'était une bombe..." p. 25

 

 

"Tony nous a fait un cours sur le guerilla gardening : ça vient des States, là-bas des terroristes verts font pousser des plantes dans les friches industrielles, sur les terrains vagues, en pleine ville, n'importe où... Partout où on peut planter des graines, sur les toits, et parfois même le long des murs." p.62

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:42 - Récits de vie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Banksy et moi

Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags