Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

10 mars 2016

Je suis Charliberté

couv74105083

 

Je suis CharLiberté

Arthur Ténor

Scrineo, janvier 2016

125 p.

8.90 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Choqué par les attentats du 7 janvier 2015, et particulièrement par le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo, un collégien de 15 ans prend brutalement conscience que les valeurs de la République, ses valeurs sont en danger. Sa réaction est de créer un journal satirique, avec trois camarades de sa classe de 3ème, dont un dessinateur talentueux. Pourtant, très vite ils doivent faire face à des réactions qui visent à réduire, voire anéantir leur libre expression.

 

 

 

Mon avis (attention, spoilers)

Après les attentats de janvier 2015, Tom et quelques camarades proposent en classe de créer un journal pour défendre leurs idées et crier au monde leur envie de liberté. Mais, en abordant des sujets comme les intellos et les cancres, leur journal ne va évidement pas plaire à tout le monde.

Arthur Ténor met alors en abyme ce qui s'est produit lors des attentats de Charlie Hebdo et la rédaction de ce journal scolaire. Confrontés aux mêmes polémiques et intimidations que les journalistes parisiens, nos quatre collégiens ne baisseront jamais les bras, guidés par le passionné Tom, jusqu'au drame... Et c'est l'une des membre de Charliberté qui va nous raconter leur histoire.

J'avoue que j'avais mal compris et pensais que Charliberté était un journal scolaire. J'avais alors reproché à l'auteur, dans mon précédent post, qu'il n'était pas possible qu'un tel journal, non-encadré par des adultes, ait vu le jour dans un collège. Arthur Ténor a eu la gentillesse de me signaler cette erreur de ma part et de m'expliquer avoir déjà participé à un journal hors cadre scolaire, chose que je ne pensais pas possible. De même, il rappelle, à juste titre, qu'en 2015, un lycéen avait été menacé de mort après publication d'un journal hommage à Charlie Hebdo (voir article). 

 

Ce petit roman aidera les ados à mieux comprendre pourquoi le journal de Charlie Hebdo a été attaqué ainsi que les principes de liberté d'expression, ses limites, et la laïcité.

 

Un livre que je conseille d'acheter pour la Semaine de la presse et des médias (21 - 26 mars).

 

"La bande des Quatre. Ils se sentent insultés comme si on les avait caricaturés en singes.

- Oui, et alors ? Quand ils traitent d'intello, de fayot, de p'tite merde celui qui lève le doigt pour aller au tableau, qu'est-ce qu'on leur dit à eux ? Est-ce qu'ils se demandent le mal qu'ils font quand ils s'en prennent à un boloss ou à quelqu'un qui n'est pas comme eux ?

- Bien sûr, mais eux...

- Eux quoi ? Ah oui, je sais, tu veux dire qu'on doit avoir peur. Dans ce cas, ce sont les terroristes du collège, et ça leur donne le droit de faire la loi ? Est-ce que c'est ça la République qu'on aime, comme dirait M. Ségurat ? Non, Tom a eu raison de créer Charliberté et je suis fière d'être avec lui. Viens, on va le rejoindre." p.55-56

 

 

"Nous ce qu'on faisait, c'était juste un journal pour rire, poser des questions de fond et à la rigueur lancer des pistes de réflexion. Sûrement pas d'imposer des vérités prédigérées et prétendre ouvrir les consciences. Charliberté, ce n'était qu'un miroir un peu déformant de quelques réalités contemporaines, et sûrement pas un journal d'opinion." p.79

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 17:37 - Drames - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Je suis Charliberté

    Bonjour,
    D'abord, puisque je suis l'auteur de ce roman, un grand merci pour votre chronique et bien sûr pour votre conseil à le lire. J'interviens aussi, si cela ne vous ennuie pas, pour apporter une précision à votre remarque selon laquelle il est impossible que " le journal scolaire ne soit pas encadré par des adultes et validé par le chef d'établissement ". Vous auriez raison si Charliberté-Hebdo était un journal scolaire. Mais ce n'est pas le cas. C'est une initiative individuelle,hors cadre scolaire, même si les événements se déroulent en grande partie au sein d'un collège. D'ailleurs, la principale intervient bien, et rapidement me semble-t-il, pour interdire l'activité au sein de la vie scolaire. Il se trouve que j'ai vécu ce genre d'expérience (certes, cela date un peu), de création d'un tel journal hors cadre scolaire, et nous n'avions aucun compte à rendre à l'administration, et aucun adulte n'a eu à intervenir dans notre initiative. J'ajoute, mais cela demande à être vérifié, que la création d'un tel hebdo après les attentats de Charlie, par un lycéen d'Ile de France, a produit les mêmes conséquences (le jeune ayant reçu des menaces de morts. Je crois même qu'il a dû déménager). Et il ne s'agissait pas là non plus d'un journal scolaire. J'ajoute juste que "Je suis Charliberté " est un roman et non un documentaire ni même d'un doc-fiction, ce qui me donne une certaine latitude, par exemple de rendre possible des choses disons " rares " (mais pas impossible, je le crois). Merci encore de votre retour de lecture. Arthur Ténor

    Posté par Arthur Ténor, 10 mars 2016 à 14:52 | | Répondre
    • La confusion a été rectifiée

      Posté par _Lottie_, 10 mars 2016 à 17:42 | | Répondre
  • Je vous en remercie.

    Posté par arthurtenor, 10 mars 2016 à 18:51 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags