Calypso

Des conseils de lecture, bricolages et animations en littérature petite enfance, jeunesse et young adult.

25 janvier 2017

La fée de Verdun

couv13827063

 

 La fée de Verdun

Philippe Nessmann

Flammarion jeunesse, 2016

224 p.

13 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation éditeur

"Plus elle chantait, plus les soldats se tournaient vers la scène et se mettaient à écouter. La magie de la musique opérait : Les poilus ne pensaient plus à la guerre. Il étaient simplement heureux d'être là, de profiter de ce moment de paix." Un jour, j'ai entendu parler de Nelly Martyl, une cantatrice de la Belle-Epoque, aujourd'hui oubliée. Je suis alors parti à sa recherche, au coeur de la guerre. Mon enquête m'a conduit jusque dans les tranchées glacées de Verdun où j'ai pu admirer la force de son courage.

 

 

Mon avis

Encore un destin extraordinaire à découvrir ! Celui de Nelly Martyl, dont l'auteur retrace le parcours incroyable sous forme d'une enquête que va mener le narrateur. Qui était cette femme que sa grand-mère se rappelle avoir vue gravement blessée sur un trottoir ? Pourquoi une fondation portait-elle son nom et comment est-elle passée d'une carrière prometteuse en tant que cantatrice à infirmière dans les tranchées de Verdun ?

Ce roman se lit comme un puzzle que le narrateur reconstitue en mêlant le récit de son enquête et ses découvertes, la biographie de Nelly Martyl, des témoignages de personnes l'ayant côtoyée et des documents d'époque. On suit donc à la fois tout le travail de recherches pour retrouver la trace de Nelly, ce qui n'a pas été si facile, et en parallèle, l'ascension de la jeune femme comme chanteuse et parfois mannequin, son mariage avec le peintre George Scott, jusqu'à ce que la guerre éclate et que leur deux destins basculent...

Un récit passionnant sur une femme remarquable qui semble avoir vécu plusieurs vies !

 

 

"Nous avions pour habitude avant la guerre de considérer nos jolies femmes de théâtre comme des artistes de talent, mais aussi comme des petits êtres frivoles, des marionnettes qui portaient agréablement les costumes de leurs rôles, ou encore comme de luxueux mannequins en perpétuelle exhibition. Nos cigales, depuis plus de deux ans et demi que durent les hostilités, viennent de nous prouver que nous les jugions très mal."

 

 

Afficher l'image d'origine

 

  http://3.bp.blogspot.com/-NYcowPW4rio/VF_D3zSCy9I/AAAAAAAAGQs/5aZ6YiGb2Fk/s1600/nelly%2Bmartyl%2B1920.jpg

 

Afficher l'image d'origine

Georges Scott (1873-1943) : Effet d’un obus dans la nuit ou La Brèche, avril 1915, 1915. Encre et pastel avec rehauts de gouache sur papier © Paris, musée de l’Armée.

 

 

 


Commentaires sur La fée de Verdun

Nouveau commentaire