Calypso

Des conseils de lecture, bricolages et animations en littérature petite enfance, jeunesse et young adult.

15 février 2017

Guerre des idées au collège : laïcité en danger

couv-guerre-des-idees-au-college_une-HD

 

 

Guerre des idées au collège : laïcité en danger

Arthur Ténor

Scrineo, 2017

126 p.

8.90 €

 

 

Ma note : 20/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention, spoilers dans le résumé et mon avis

 

Résumé éditeur

Thibault, élève de 3ème, est un modèle de calme et de modération. Un matin d’octobre, la fille pour laquelle il en pince, Kristina, arrive en classe avec une mèche blanche dans les cheveux. C’est un signe de ralliement pour le mouvement religieux rigoriste qu’elle vient de fonder. Désormais, elle n’aura de cesse de recruter de nouveaux adeptes. La réaction ne se fait pas attendre. Kader, le plus proche ami de Thibault, voit dans ce prosélytisme au sein du collège une menace pour le principe de laïcité. Alors il crée son propre mouvement, qu’il baptise les Tricolores. Son credo est de défendre farouchement les valeurs républicaines. Emporté par son tempérament passionné, Kader entame une véritable guerre idéologique contre les Mèches blanches qui, en réaction, se radicalisent encore davantage. Et Thibault ? Il est au centre de cette folie naissante, entre Kristina et Kader. L’intervention de certains professeurs, les débats, les mesures disciplinaires et réglementaires ne parviennent pas à apaiser les tensions entre factions ennemies. Sans doute, malgré tout, la paix finira-t-elle par revenir, mais comment, et à quel prix… ?

 

 

Mon avis

Le résumé en dit déjà beaucoup sur l'histoire qui est donc centrée sur une guerre idéologique qui nait dans le collège de Thibault et qui oppose les Mèches Blanches aux Tricolores, deux mouvements opposés qui ont chacun leurs convictions et leur signe de ralliement.

Tout part de Kristina, qui arbore fièrement une mèche de ses cheveux entièrement blanche, signe de son appartenance au mouvement qu'elle a créé et qui prône les idées créationnistes. Un débat nait alors en cours de SVT autour de ce qu'elle revendique comme une Vérité que son professeur n'aurait pas le droit de contester.

J'ai trouvé très intéressant qu'Arthur Ténor choisisse de passer par cet exemple pour aborder les limites de la liberté d'expression et expliquer ce qu'est la laïcité et pourquoi elle est importante, dans notre société comme au sein de l'école. Déjà, parce que les ados ne connaissent pas forcément le mouvement créationniste, son rejet de l'évolution et ses théories basées uniquement sur la Bible (quand je lisais les arguments de Kristina, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec les théories du complot), parce qu'on peut établir un lien entre la logique de Kristina et celle des terroristes (dont l'auteur reprend d'ailleurs le vocabulaire) et parce que cet exemple nous montre que les problèmes soulevés par la laïcité ne s'arrêtent pas au port du voile et donc à la religion musulmane.

Le roman s'achève sur une belle leçon de fraternité, un message à répandre dans nos collèges.

J'ai relevé beaucoup de citations (la preuve en photo) car on trouve beaucoup d'idées à exploiter avec les élèves pour ouvrir nous aussi le débat, pourquoi pas pendant la Semaine de la Presse et des Médias qui approche (du 20 au 25 mars). 

 

"Les homosexuels. Tu trouves ça normal qu'on  ne fasse rien pour les guérir ? Et puis, il faudrait revoir les programmes scolaires. Raconter que l'apparition de la vie est le fruit du hasard, comme son évolution, c'est des contes pour enfants... (Elle en suffoquait d'indignation, la pauvresse.) C'est insupportable. Tu te rends compte qu'on nous fait croire depuis la maternelle qu'elle peut apparaître comme ça, en touillant un mélange de molécules. Il faudrait quand même que des gens plus sensés expliquent qu'il y a une autre hypothèse; bien plus crédible, celle d'une Intelligence supérieure qui a conçu un destin précis pour l'homme." p.29-30

 

"Dans une République laïque et démocratique, chacun a le droit de penser et d'exprimer ce qu'il veut, de croire en ce qui lui plaît et de prier n'importe quel Dieu, même Zeus si ça lui chante. Mais dans une école de la République, on laisse tout ça au portail. Il n'ya qu'un seul et unique enseignement, parce qu'il n'y a qu'une seule et unique nation." Nous les Tricolores - nous étions déjà quatre dans la classe -, avons applaudi, mais aussitôt nous nous sommes fait rabrouer." p.48

 

 

 

Du même auteur et sur un thème proche, j'avais présenté Je suis Charliberté (auquel j'ai préféré Guerre des idées au collège) et j'ai très envie de lire depuis sa sortie Terroriste... toi !

 

Résultat de recherche d'images pour "je suis charliberté"  Résultat de recherche d'images pour "terroriste toi"

 

 

 

 

 

Merci aux éditions Scrineo

scrineo

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:43 - Récits de vie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Guerre des idées au collège : laïcité en danger

    La laïcité est un principe majeur de notre république; elle est une plate-forme de projection commune qui subsume pacifiquement les identités ethniques et spirituelles sans pour autant les nier ou les outrager... Ferdinand Buisson est le vrai concepteur de la laïcité déclinée dans la fameuse charte transmise à nos collégiens. Mais l'histoire retient surtout Aristide Briand ou Jean Jaurès, principaux orateurs à la source de la merveilleuse loi du 9 décembre 1905. La laïcité demeure le meilleur rempart contre le repli communautariste, ce livre s'avère donc très précieux !

    Posté par Makhno, 18 février 2017 à 15:00 | | Répondre
Nouveau commentaire