Calypso

Des conseils de lecture, bricolages et animations en littérature petite enfance, jeunesse et young adult.

17 mars 2017

1791, Une princesse en fuite

couv33601386

 

 

1791, Une princesse en fuite

Gwenaële Barussaud

Scrineo, 2017

160 p.

10.90 €

 

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

20 juin 1791 : Marie-Thérèse, fille aînée de Louis XVI, roi de France, reçoit de sa mère Marie-Antoinette la consigne de quitter sa chambre le soir-même pour rejoindre son frère et sa gouvernante… C’est le début d’une fuite effrénée au cours de laquelle Marie-Thérèse et sa famille voyageront incognito vers la frontière. Tandis qu’ils oscillent entre mouvements de panique et flambées d’espoir, Marie-Thérèse se rappelle son enfance fastueuse à Versailles et ses premières terreurs de jeune fille de 11 ans en 1789.
Le voyage est long, rien ne s’y passe comme prévu, et l’on se prend à espérer comme l’héroïne un enchaînement moins tragique.

 

 

Mon avis

J'aime beaucoup les romans historiques, surtout quand, comme ici, ils mettent en lumière un épisode précis de l'Histoire. On connait tous le sort tragique de Marie-Antoinette et de Louis XVI après la Révolution, mais pas forcément ce qu'il s'est passé entre 1789 et leur exécution en 1793, ni ce qu'il est advenu de leurs enfants, Marie-Thérèse et le petit Dauphin Louis-Charles.

Gwenaëlle Barussaud nous raconte la fuite de la famille royale, à travers le regard de la jeune princesse, qui a connu les fastes de la cour et se retrouve, en plein été, sur les routes de province, où le danger d'être reconnus et arrêtés est partout. De la fuite des Tuileries où il leur faut se déguiser pour voyager incognito, à leur passage par Châlons-en-Champagne, puis la déconvenue à Varennes où ils seront arrêtés et ramenés à Paris, on suit sur 5 jours à peine leur tentative d'échapper au destin qui les attend. 

Les flashbacks qui sont intégrés au récit via les pensées de Marie-Thérèse nous rappellent les événements et lieux emblématiques liés à la famille royale (l'enfance heureuse à Versailles, la ménagerie, le petit Trianon, le choc de la Révolution et le départ pour les Tuileries) et mettent encore plus en relief l'incompréhension des enfants devant la haine du peuple pour leurs parents (Marie-Thérèse n'a que 12 ans et Louis-Charles 6 ans ).

blanc

Un roman court mais très bien mené et dont le style de l'auteur est très agréable. Il est complèté de quelques pages documentaires pour en savoir plus sur ce qu'il advint ensuite de Marie-Thérèse.

blanc

"Les souverains se bercent de cette illusion. Ils sont persuadés que, pour reconquérir le royaume, il suffit de quitter Paris, de gagner la province encore imperméable aux idées révolutionnaires. C'est oublier que les idées voyagent, comme les hommes. Cela, Marie-Thérèse s'en est rendue compte en écoutant les voyageurs attablés. Mais elle n'ose pas détruire les espoirs de ses parents, quand bien même ceux-ci sont dangereux. D'ailleurs, tout le monde est content, et on est bientôt sauvés. Pourquoi irait-elle assombrir la joyeuse atmosphère qui règne dans la berline ?" p.65

blanc

"La servante lui fait face, elles se regardent en silence. En se voyant si proches et pourtant si différentes, Marie-Thérèse s'interroge : quel mystérieux hasard décide de vous faire naître servante ou princesse ? Quelle puissance invisible préside aux destinées des hommes ? Parce qu'elle est née princesse, elle a connu le faste, l'opulence, la richesse quand d'autres souffraient de la faim et du froid. Parce qu'elle est née princesse, elle va peut-être mourir alors qu'elle n'a pas 13 ans..." p.116

blanc

 

 

 Marie-Antoinette et ses enfants, par Élisabeth Vigée-Lebrun, 1787

 

blanc 

 

 

Merci aux éditions Scrineo

Scrineo

 

 blanc

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:49 - Historique - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur 1791, Une princesse en fuite

Nouveau commentaire