Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

13 août 2018

Une fille de...

31w3380ChYL

 

Une fille de...

Jo Witek

Actes Sud Junior, 2017

96 p.

9 €

 

Ma note : 19/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Hanna aime courir. Le long de la ligne verte, elle avale les kilomètres de chemin quatre fois par semaine. Dans ces moments, elle est libre, forte, entraînée. Loin de la douleur et de l’humiliation. Hanna est la fille d’Olga, prostituée ukrainienne. Et pour Olga, pour toutes les femmes qui vendent leur corps, elle décide de ne plus avoir honte.
De relever la tête et de raconter son histoire, au rythme de sa course.

 

 

Mon avis

Pas facile d'aborder le sujet de la prostitution, encore moins sous cet angle puisque Jo Witek donne la parole à la fille d'une prostituée. Hanna nous raconte ses souvenirs d'enfant et ce qu'elle a compris très tôt sur l'activité de sa mère, son enfance pas comme les autres entre les amies prostituées de celle-ci, son "mac" dont il faut s'éloigner et les allées et venues des clients, les insultes et la peur du regard des autres, mais aussi l'histoire de cette mère imparfaite mais prête à tout pour sa fille.

Ce récit est court mais il ne laisse pas le lecteur indemne. Certains passages, qui dénoncent une réalité crue, peuvent mettre mal à l'aise mais ce texte est aussi plein d'amour : celui que porte Hanna à sa mère et celui qu'elle se refusait jusqu'à présent de donner aux garçons, dont elle a une image très négative. Entre deux foulées de footing, Hanna raconte son histoire, leur histoire...

Dans le cadre du Défi Babelio, je pense qu'un accompagnement sera nécessaire pour la lecture de ce livre avec mes élèves de 4è.

 

 

 

"Moi, je ne suis pas une enfant de l'amour, je suis une fille de passe, ça calme et ça tue d'entrée de jeu les rêves romantiques en rose et bleu.
Une fille de passe, c'est presque joli à entendre.
Les mots meurent parfois, ils déguisent si bien la puanteur du monde..."

 

"Elle pue ma mère parfois, elle revient avec l'odeur des hommes, l'odeur de la rue, des bagnoles ou des toilettes publiques.
(...)
La honte a une odeur, la misère aussi et ce sont celles de ma mère. Pourtant, elle est coquette, élégante, maman, c'est son métier qui pue. C'est la lâcheté des humains qui pue."

 

"Courir pour gagner ma dignité. Courir pour me sentir unique sur terre. Courir pour exister. Me forger un moral de championne, un corps solide, musclé, entraîné. Un corps qu'on ne piétine pas. Qu'on n'avilit pas. Qu'on ne dompte pas. Courir pour que mon corps n'appartienne qu'à moi. Que mes désirs n'appartiennent qu'à moi. Courir pour marcher librement sans me soucier du regard des autres, sans dépendre du regard des autres, et surtout pas de celui des hommes."

 

 

 

DefiBabelio-Logo

Défi Babelio Ado

 

 

Posté par _Lottie_ à 11:12 - Récits de vie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Une fille de...

    Un très bon livre que nous avons mis dans la sélection du Prix des lecteurs du Mans et de la Sarthe. Je trouve que l'auteur a su trouver la bonne distance. Ce sujet n'est pas souvent traité en LJ non plus.

    Posté par Pauline, 02 septembre 2018 à 16:38 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags