Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

16 mars 2019

Isoline

isoline

 

Isoline

Judith Gautier

Talents Hauts, 2019

144 p.

7.90 €

 

Ma note : 18/20

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Gilbert, lieutenant de marine, est en permission, pour se rétablir après une maladie. Mélancolique, il trouve la vie ennuyeuse et pense que rien ne peut toucher son cœur, lorsqu’il croise le chemin d’Isoline et en tombe amoureux. De son côté, la jeune fille, qui vit isolée dans un château où son père refuse de lui parler et évite tout rapport avec elle, pense n’avoir plus rien à espérer de la vie. Sa rencontre avec Gilbert va changer ses perspectives et la relation amicale qu’ils nouent va rapidement se transformer en passion amoureuse. Mais le père d’Isoline ne l’entend pas de cette oreille et décide d’enfermer la jeune fille dans un couvent.

 

 

Mon avis

Les éditions Talents Hauts viennent de lancer une nouvelle collection que je trouve formidable et que la presse a beaucoup relayée ces dernières semaines, "Les plumées", dans laquelle seront publiées des oeuvres d'écrivaines que l'Histoire a complètement occultées, au profit de leurs homologues masculins. Malgré les nombreuses sollicitations, j'ai pu recevoir l'un des trois titres déjà disponibles, Isoline.

Paru en 1882 par la fille de Théophile Gautier, dont j'ignorais totalement l'existence et les écrits, ce conte est dans la pure veine des grands textes classiques romantiques du 19è siècle. En introduction, une présentation de Judith Gautier et des explications nous aident à mieux comprendre son texte et les éléments autobiographiques qui l'ont inspirée. J'ai aimé le mélange entre les codes du conte et ceux du romantisme que propose ce texte, ainsi que l'ambiance qui s'en dégage, l'évocation de la puissance du sentiment amoureux et celle de l'enfermement, mais l'ai quand même trouvé très difficile d'accès pour des ados (du moins pour mes élèves de collège) car il requiert un très bon niveau de lecture. Je le conseille donc plutôt pour le lycée.

 

 

"L'espoir qu'Isoline viendrait peut-être, lui rendait ce lieu attrayant et il ne voulait pas le quitter : le désir qu'il avait de la revoir l'étonnait par sa violence. Etait-ce donc possible que le vide de son âme fût comblé ainsi tout à coup ? Un être qu'il ne connaissait pas la veille à la même heure s'était emparé souverainement de sa pensée, comme le jour envahit la nuit !"

 

 

"Tous les livres de la bibliothèque étaient lus et relus : que faire ? que devenir ? Un désespoir de plomb écrasait la pauvre Isoline. Elle comprenait maintenant l'horreur de sa vie, et voyait qu'elle était sans issue ; elle était femme déjà, elle devait donc vieillir là, y mourir ; sa jeunesse, sa beauté, tout s'engloutirait, inconnu, dans ce tombeau désert ?"

 

 

"Il n'osait parler d'amour cependant ; ces yeux purs, cette virginale gravité, lui figeaient sur les lèvres les mots de passion égoïste. Il craignait d'éclairer cette innocence téméraire qui se confiait si naïvement à un inconnu et ne soupçonnait aucun mal, là où toute autre se fût jugée perdue. Il avait à lutter cependant contre une jeunesse ardente ; la main d'Isoline dans la sienne lui causait des éblouissements ; de cette paume tendre se dégageait pour lui un magnétisme si puissant, qu'il lui fallait toute sa force de volonté pour en arracher sa main."

 

 

 

Sont aussi disponibles :

 

L'aimée

 

Lorély, intellectuelle et salonnière réputée, inspire à la narratrice un amour passionnel et destructeur. Celle-ci en oublie sa tendre amie, Ione, qui en meurt de chagrin. Lorély l’infidèle devient alors celle par qui le drame est arrivé. Viennent d’autres amantes, figures salvatrices ou démons séducteurs, brouillant les pistes dans le jeu amer de tromperie et de pardon qui oppose et réunit tour à tour la narratrice et Lorély.

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Claire

À la mort de sa mère, Marie-Claire est placée à l’orphelinat. Elle y vit une enfance adoucie par l’affection de sœur Marie-Aimée, religieuse non conformiste. Jalouse de cet attachement filial, la mère supérieure place Marie-Claire comme bergère à l’âge de 15 ans alors que celle-ci rêvait d’être modiste. Elle prend pourtant goût à cette vie bucolique, s’éprend du frère de sa nouvelle maîtresse avec qui elle partage le goût de la nature et de la littérature. Leur séparation forcée la décide à « monter » à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci aux éditions Talents Hauts !

 

mMLlaICI_400x400

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 10:35 - Classiques - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Isoline

    J'ai entendu parler de la collection Les plumée de Talents Hauts, mais je ne me suis pas arrêtée plus que ça sur les titres qui étaient proposés ! Ce roman à l'air drôlement sympa, j'ai vraiment envie de le découvrir ♥

    Posté par Babitty, 19 mars 2019 à 21:39 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags