Calypso

Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.

19 octobre 2020

Chère Fubuki Katana

couv6273940

 

Chère Fubuki Katana

Annelise Heurtier

Casterman, 2019

310 p.

14.90 €

 

Ma note : 17/20

 

 

 

 

 

 

 

Résumé éditeur

Le nouveau roman d’Annelise Heurtier, une plongée fascinante au cœur de la société japonaise.
Au lycée ou même chez soi, quand on vit au Japon on n'étale pas ses problèmes. Pourtant, Emi aurait beaucoup à dire : le harcèlement qu'elle subit, sa passion pour les mangas, et surtout la culpabilité qu’elle essaie d'enfouir depuis plusieurs mois… Emi ne se confie jamais. Jusqu’à ce qu'une rencontre l’incite à tout raconter. Mais peut-on se fier à n’importe qui, dans une société où les apparences priment souvent sur la vérité ?

 

Mon avis

Emi a été victime de harcèlement et s'est complètement renfermée sur elle-même depuis. A la maison, ses parents ignorent tout de la situation : impossible pour elle d'en parler, elle se sent trop honteuse. Quant au lycée, elle fait profil bas, ne participe plus à aucun club et ses nouveaux amis sont désormais issus des mangas qu'elle lit et auxquels elle se réfère. Du moins, jusqu'à sa rencontre dans un café avec Hana, une jeune fille qui va doucement gagner sa confiance et son amitié.

Annelise Heurtier aborde ici avec beaucoup de justesse des sujets forts, liés à la société japonaise mais qui pourraient aussi être transposés à la notre, comme le harcèlement scolaire et ses conséquences, la solitude qui peut pousser certains adolescents à se couper totalement du monde (appelés "hikikomori" au Japon), ou encore le poids du passé sur les générations futures.

Même si j'ai par moments trouvé le récit un peu lent et me demandais bien où l'auteure voulait en venir, j'ai beaucoup apprécié cette lecture pour ce qu'elle nous apprend du Japon et pour sa chute que je n'avais absolument pas vue venir !

 

 

"Tout pouvait arriver, et même si, finalement, la plupart du temps il ne se passait rien, c'était en premier lieu cette peur qui rendait son quotidien insupportable."

 

 

"Personne n'avait envie de s'embarrasser des problèmes des autres. Personne ne devait embarrasser les autres avec ses problèmes. Et c'était bien pour cela qu'on apprenait à les garder en soi. Les problèmes ne se montraient pas."

 

 

 

 

Posté par _Lottie_ à 12:03 - Récits de vie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Chère Fubuki Katana

  • Merci pour cette chronique cela me fait rappeler qu'il faut que je le rajoute à ma wish-list
    Une auteure jeunesse qu'il faut aussi que je suive.
    Bonne journée !

    Posté par Céline, 19 octobre 2020 à 13:36 | | Répondre
Nouveau commentaire
Des idées de lectures pour tous et mes actions en tant que prof-doc en collège ☕.


Tags